Les Actualités

Corum L'épargne sur la Transat Jacques Vabre 2019

Nicolas Troussel et Jean Le Cam pour la première fois réunis

16 septembre 2019

Concurrents hier, co-skippers aujourd’hui, ces deux spécialistes de la course en solitaire font équipe sur l’Atlantique pour la Transat Jacques Vabre ralliant Le Havre à Salvador de Bahia au Brésil (départ le 27 octobre). Ils embarquent à bord du bateau de Jean Le Cam qui a été mis aux couleurs de CORUM L’Épargne pour l’occasion. En effet, en attendant la fin de la construction du nouveau bateau avec lequel Nicolas Troussel disputera le Vendée Globe l’hiver prochain, le spécialiste de l’épargne aux particuliers prendra le départ de la transat en double le mois prochain avec son skipper accompagné du ‘Roi Jean’ : une formule plutôt maline qui permet ainsi de réunir pour la première fois ces deux grands compétiteurs. Première course du duo : le Défi Azimut du 18 au 22 septembre à Lorient.

Nicolas et Jean ont des personnalités à première vue différentes mais se retrouvent sur une foule de terrains comme l’indépendance d’esprit, la franchise et la capacité à faire des choix en accord avec leurs convictions ; une approche partagée aussi par CORUM dont la transparence en matière d’épargne renforce chaque jour la confiance accordée par ses clients.

Les deux marins ont aussi un talent aiguisé pour les trajectoires, souvent redoutables pour leurs concurrents. À eux deux, ils ont été sacrés à cinq reprises sur la Solitaire du Figaro et se sont souvent distingués sur des épreuves en double mais encore jamais côte à côte : une victoire chacun sur la Transat AG2R, sept participations à la Transat Jacques Vabre dont une gagnée par Jean Le Cam en 2013, la liste est longue... Le Roi Jean a également remporté la Barcelona World Race 2015-16 avant de se classer, en solitaire cette fois, sixième du Vendée Globe 2016-17, à bord de ce bateau qu’il bichonne encore aujourd’hui. 


Dessiné par l’architecte américain Bruce Farr en 2007, le monocoque a été affûté jusque dans les derniers millimètres par Jean Le Cam qui pourrait le reconstruire les yeux fermés. Pour cette transat, le bateau a également reçu un nouveau jeu de voiles, un gain précieux en performance. Avec une flotte de plus de 30 tandems au départ du Havre dans cette catégorie IMOCA*, il y aura du jeu à tous les étages et beaucoup d’expérience à engranger. 


En effet, Nicolas Troussel aura bientôt entre les mains un bateau neuf en vue du Vendée Globe 2020-21 et ce bijou de technologie devra être dompté rapidement par son skipper. Alors, lorsqu’il a fallu choisir avec l’équipe de CORUM L’Épargne le programme sportif à mettre en place pour Nicolas durant cette année de chantier, s’associer à Jean Le Cam et à son bateau s’est naturellement imposé. En effet, qui de mieux qu’un marin aux cinq tours du monde pour observer, échanger, apprendre ? De plus, ces voisins du Finistère n’avaient encore jamais allié leurs forces. C’est désormais chose faite.

-----


INTERVIEW


Il y a quelques jours, alors que le bateau naviguait à ses nouvelles couleurs en baie de Port-La-Forêt (Bretagne), les marins en partance bientôt pour le Brésil ont croisé leurs mots :


LE PARTAGE

Nicolas : « S’il faut réduire la voilure et qu’il doit aller au bout de la bôme, il ira. Jean est une force de la nature. Techniquement, il est très fort, sa manière de faire, la marche à suivre en fonction des moments, son endurance physique, sa sagesse, son anticipation, sa réflexion sur la météo qu’il connait par cœur, il m’apporte des réponses et c’est un gain de temps précieux. »

 

Jean : « Les explications font gagner du temps mais cela ne remplace pas l’expérience. J’ai le rôle de l’ainé et je vais aider Nico en lui transmettant mon expérience par ma parole et mes actes mais c’est aussi en faisant ses propres erreurs qu’il apprendra. »

 

LE RESPECT

Nicolas : « Jean est très à l’écoute de son bateau qu’il connait par cœur, toujours sur le qui-vive pour avoir les bons réglages et faire en sorte d’être le plus performant possible. Je sais que le bateau sera toujours parfaitement réglé. Jean prend aussi beaucoup de plaisir à vivre en mer, les œufs-bacon le matin par exemple sont l’un de ses plaisirs simples qui font toute la différence. »

 

Jean : « Nicolas est très indépendant dans ses options et ne se fait pas avoir par le phénomène de troupeau. C’est une très grande force que j’ai toujours appréciée. Je suis un peu comme ça mais j’ai appris à me recadrer avec l’expérience pour ne pas trop prendre de risque non plus. Le mieux est l’ennemi du bien. Je ne connais pas encore beaucoup Nico mais il travaille et je ne me fais pas de souci sur sa capacité à apprendre vite. »

 

LA CONFIANCE 

Nicolas : « Nous avons tous les deux l’expérience de la course en double où il est essentiel de prendre soin de son binôme. Il faut aussi savoir s’adapter en laissant parfois les règles strictes de côté. Il n’y a pas de gêne dans notre duo, tout se déroule en toute confiance. »

 

Jean : « Être avec une autre personne change tout, comme, par exemple, passer de deux à quatre mains ! Ce n’est pas possible de séparer les tâches car nous sommes trop habitués à tout faire nous-mêmes en solitaire et puis c’est lorsque l’on partage tout que l’on augmente la performance. »

 

LA PERFORMANCE 

Nicolas : « Jean a fait beaucoup de modifications sur son bateau et continue à en faire. Son bateau est aujourd’hui capable de battre des bateaux plus récents. Pour l’instant, nous avons fait des convoyages mais le bateau n’était pas en configuration course. Depuis cet été, il est plus léger et nous avons des voiles neuves. »

 

Jean : « Sur la Transat Jacques Vabre, nous n’allons pas prétendre au podium car nous ne pouvons pas nous mesurer face aux nouveaux ‘foilers’ mais on peut jouer, entre autres, avec Apicil (Damien Seguin-Yoann Richomme), Banque Populaire X (Clarisse Crémer-Armel Le Cléac’h) ou V and B – Mayenne (Maxime Sorel-Guillaume Le Brec). »

 

-----

DATES A NOTER

17 sept. à 16h30 : Conférence de presse Transat Jacques Vabre, Théâtre de la Tour Eiffel, Paris

18 -22 sept. Défi Azimut à Lorient 

·      18 sept. Runs de vitesse

·      19 sept. Parcours de 48 heures en double avec le mediamanTanguy Conq

·      22 sept. Tour de l’Ile de Groix en équipage 


18 oct. : Arrivée du bateau au Havre, village de la Transat Jacques Vabre

25 oct. à 11h30 : Point presse au Havre en présence de Nicolas Troussel, Jean Le Cam et Frédéric Puzin, président de CORUM L’Épargne 

27 oct. : Top départ de la Transat Jacques Vabre, cap sur Salvador de Bahia (Brésil)

-----

UN BATEAU DEUX FOIS VICTORIEUX AUTOUR DU MONDE

2007 : Naissance du bateau, design Bruce Farr, chez CDK technologie-Mer Agitée 

2008 : Victoire du Vendée Globe 2008-09 avec Michel Desjoyeaux (84j 03h 09mn)
2010 : 2e de la Barcelona World Race avec Iker Martinez & Xabi Fernandez
2012 : Vendée Globe avec Jérémie Beyou
2013 : Skipper Jorg Riechers
2015 : Victoire de la Barcelona World Race avec Bernard Stamm et Jean Le Cam (84j 05h 50mn)
2017 : 6e du Vendée Globe avec Jean Le Cam (80j 04h 41mn)
2019 : Transat Jacques Vabre avec CORUM L’Épargne, Nicolas Troussel et Jean Le Cam 

*International Monohull Open Class Association : classe des bateaux de 18,28 mètres qui disputent, entre autres, le championnat des IMOCA Globe Series dont le Vendée Globe est le point d’orgue.
 


 

Le démoulage de la coque du futur bateau Corum L'épargne, en images

11 septembre 2019

Une nouvelle étape charnière dans la construction du bateau CORUM L'Épargne a été franchie à Port-la-Forêt, chez MerAgitée. Sous l’oeil avisé de Michel Desjoyeaux, maître d’oeuvre de la construction du monocoque de 18 mètres, et de son skipper Nicolas Troussel, la coque a quitté son moule de carbone dans lequel elle a été entièrement conçue, à la main.


Nicolas Troussel et Jean Le Cam prêts pour la rentrée, parés à naviguer !

29 août 2019

La vie d’un marin c’est aussi la préparation des bateaux avec des heures passées les mains dans les cordages, les systèmes hydrauliques, l’informatique et parfois-même un peu de ‘déco’. Nicolas Troussel dispute cet automne la Transat Jacques Vabre avec Jean Le Cam à bord de Hubert, le bateau du ‘Roi Jean’ désormais aux couleurs de CORUM L’Épargne.

En chantier tout le mois d’août à Port-La-Forêt dans le Finistère, le monocoque de 18,28 mètres a été vérifié dans le moindre détail et armé en vue de cette fameuse course en double de 7 800 kilomètres qui rallie Le Havre à Salvador de Bahia au Brésil. Arborant ses nouvelles couleurs, celles de CORUM L’Épargne, le bateau a été remis à l’eau le 29 août. Les premières navigations sont prévues dès la semaine prochaine, tandis que Nicolas et Jean prendront part à leur première course en double à la fin du mois : le Défi Azimut, à Lorient, du 18 au 22 septembre. 

Le skipper de CORUM L’Épargne avait pris du temps en famille en juillet avant de partager son mois d’août entre une participation à sa première Rolex Fastnet Race en Angleterre*, le suivi de la construction de sa future machine pour Vendée Globe 2020 et la préparation du bateau en vue de la Transat Jacques Vabre.

Le visionnaire

Rappelons que Jean Le Cam a débuté sa carrière de navigateur avec Éric Tabarly puis a participé à chacune des grandes révolutions de la course au large depuis les années 80. 

Encore aujourd’hui, son regard est toujours aussi affuté et ses conseils particulièrement précieux pour Nicolas qui salue déjà les bénéfices de leur collaboration dans le cadre de sa préparation de son tour du monde en solitaire l’hiver prochain.

« Techniquement, Jean est quelqu’un de très curieux et particulièrement au fait de toutes les innovations. Il reste un visionnaire qui a souvent la bonne analyse des choses en mer et un avis pertinent sur beaucoup d’aspects de la régate comme de la technique. Bénéficier de cette expérience est fabuleux pour moi. 

Sur certains points, nous sommes un peu similaires. Comme lui, j’aime sentir et comprendre comment fonctionnent les bateaux mais je n’ai pas autant de connaissances que lui là-dessus. 

Je suis sûr d’avoir fait le bon choix pour la préparation du Vendée Globe et n’ai aucun doute sur notre capacité à nous donner au maximum pour faire le mieux possible avec ce bateau sur la Transat Jacques Vabre. »

*Nicolas Troussel a terminé à la deuxième place de sa catégorie lors de la Rolex Fastnet Race, à bord d’un monocoque de 13,73 mètres


 

Corum L'épargne reprend bientôt la mer

20 août 2019

Le bateau de Jean Le Cam aux couleurs de Corum L'épargne pour la TJV, la mue a commencé 

Le rendez-vous est pris dès la rentrée de septembre avec la préparation de la Transat Jacques Vabre, la célèbre ‘route du café’ : course en double entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil (départ le 27 octobre). 

En effet, en attendant la mise à l’eau l’année prochaine du nouveau bateau CORUM L’Épargne pour le Vendée Globe 2020-21, Nicolas Troussel a débuté il y a quelques semaines déjà un échange riche et passionnant avec Jean Le Cam, le navigateur aux cinq tours du monde. 

Les deux hommes courent cet automne la transat en double à bord du bateau du ‘Roi Jean’ qui se met cette semaine à ses nouvelles couleurs. Un travail minutieux réalisé par des mains expertes. Voici les premières images prises à l’abri des regards. Nous vous donnons rendez-vous à la fin de l’été pour découvrir la suite. 


Nico, le rêve de Vendée Globe prend forme avec CORUM l'épargne

5 août 2019

Le rêve de Vendée Globe prend forme pour Nicolas Troussel : « Je navigue même la nuit » 



Jour après jour, le skipper de CORUM L’Épargne et l’équipe d’experts qui l’entourent donnent naissance au futur bateau à bord duquel Nicolas régatera seul autour du monde, relevant ce défi sportif qu’il vise depuis si longtemps. 

Aujourd’hui, ton rêve de Vendée Globe se concrétise-t-il ? 

« J’ai parfois encore un peu de mal à me projeter du fait de l’avancement encore précoce du chantier mais il est certain que le Vendée Globe rythme mon quotidien. Il n’y a pas une seule journée où je n’échange pas en vue du ‘Vendée’ et un maximum de mes choix de vie sont fait en fonction du projet. Mon alimentation même s’appuie sur mes objectifs à terme. Et, en ce moment, il est clair que je navigue la nuit, dans mon sommeil, je suis en mer, à bord de différents bateaux mais je navigue, … »

La pression dans le sport est inévitable, surtout quand on se prépare à faire le tour du monde en solitaire. Comment vis-tu cela à 16 mois du départ (8 nov. 2020) ? 

« Oui la pression est là mais il faut vivre avec et c’est la meilleure préparation que l’on peut avoir. Cela me permet de vivre encore plus ma passion et mon projet. À moins de deux ans du Vendée Globe, je peux dire, au bon sens du terme, que je ‘plane’ sur ce projet que j’ai imaginé et que je peux vivre à fond grâce aux personnes de confiance qui m’entourent et aussi grâce à une certaine liberté qui fait que je peux vivre les choses sans contraintes, avec la pleine confiance de CORUM L’Épargne, c’est une chance unique. »

Beaucoup connaissent l’anecdote de « La Troussel » et saluent ta capacité à prendre des décisions franches. Le projet Vendée Globe implique de trancher au quotidien, notamment sur des questions techniques, comment vis-tu cela ?

« C’est quelque chose que j’aime bien faire. Je le fais toujours avec conviction et c’est finalement une habitude que j’ai pris au fil du temps avec différents projets. Ce n’est donc pas quelque chose de nouveau et, bien que l’enjeu de chacune de ces décisions soit encore plus important aujourd’hui, je le vis bien et échange surtout avec une super équipe. »   


 

Nouvelle étape dans la naissance du bateau Corum L'épargne pour le Vendée Globe 2020-21

Quatre mois que la construction du monocoque CORUM L’Épargne a débuté. Avec une précision au millimètre, les équipes expertes du chantier CDK Technologies de Port-la-Forêt (Finistère) ont réalisé à la main la coque de carbone qui est désormais terminée. Ce lundi, la pièce a été transférée au sein de la structure Mer Agitée du double vainqueur du Vendée Globe, Michel Desjoyeaux. Ces techniciens prennent désormais le relai pour l’assemblage des structures intérieures et de tous les systèmes qui composent ce puzzle complexe. Cette ‘livraison’ de la coque représente une étape symbolique même s’il reste encore beaucoup à faire avant la mise à l’eau de ce bijou de technologie que Nicolas Troussel mènera seul autour du monde durant l’hiver 2020.

Longue de 18,28 mètres (tous les bateaux au départ du Vendée Globe ont la même longueur), la coque de carbone, encore bien à l’abri dans son moule, a fait son premier voyage... De quelques dizaines de mètres certes mais celui-ci représente un réel passage de témoin et le début d’une nouvelle phase de ce travail d’orfèvre qui durera au total près de 10 mois.

Présent lors des opérations, Greg Evrard, le directeur du projet CORUM L’Épargne, commente : « Nous sentons les équipes du chantier CDK Technologies et Mer Agitée très mobilisées comme celles de l’architecte Juan Kouyoumdjian. Nous connaissions leurs compétences et cela se vérifie chaque jour. La précision requise pour donner naissance à ces bateaux de haute technologie implique savoir-faire et rigueur et le projet CORUM L’Épargne bénéficie de tout cela aujourd’hui. Nous sommes lancés dans un véritable contre-la-montre jusqu’au départ du Vendée Globe et chaque minute compte. C’est le cas au chantier mais aussi en mer pour Nicolas qui se prépare pour la Transat Jacques Vabre en octobre avec Jean Le Cam. »

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Nicolas Troussel avec Jean Le Cam sur la Transat Jacques Vabre sous les couleurs de CORUM L'Épargne "La course idéale pour préparer le Vendée Globe"

La « Bande à Le Cam » s’agrandit ou c’est la famille de CORUM L’Épargne qui accueille un nouveau membre ? Un peu des deux en réalité. Cette année, pendant la construction du bateau à bord duquel il disputera fin 2020 son premier tour du monde en solitaire, Nicolas Troussel va naviguer, naviguer et encore naviguer. Afin de se nourrir un maximum de la culture du Vendée Globe, pour apprendre toutes les ficelles de cette vie extrême et se frotter aux concurrents d’une classe IMOCA en plein boom, le skipper a fait appel à Jean Le Cam, un maître en la matière. Les deux marins, voisins de toujours, n’ont jamais navigué ensemble. Le 24 octobre prochain, ils prendront le départ de la Transat Jacques Vabre (Le Havre-Brésil), en double, à bord de Hubert, le bateau de Jean Le Cam qui s’élancera sous les couleurs de CORUM L’Épargne.

Quand il arrive au QG de Finistère Mer Vent, la société de Anne et Jean Le Cam, Nicolas fait déjà partie de la fameuse ‘bande’. En toute simplicité et avec beaucoup de bienveillance, ici on se parle ‘cash’, on travaille sans compter et avec passion. Celui que l’on surnomme le ‘Roi Jean’ ne s’encombre pas inutilement, il est surtout le roi de l’authenticité. Pour Nicolas, Jean est surtout un véritable livre ouvert sur l’aventure qui l’attend.

« J’ai un immense respect pour Jean qui est un grand marin, » confie le skipper qui appartient à la génération de régatiers qui a emprunté dans les années 2000 la voie ouverte un peu plus tôt par les Le Cam, Desjoyeaux ou Jourdain. « Le choix de disputer la Transat Jacques Vabre entre pleinement dans ma stratégie de préparation pour le Vendée Globe. En 2020, je vais être amené à aller dans les régions les plus isolées du monde et que je ne connais pas. Je vais écouter avec beaucoup d’attention les récits de Jean et emmagasiner un maximum de son précieux savoir. »

Cinq tours du monde dont une deuxième place sur le Vendée Globe 2004-05 puis une victoire en double sur la Barcelona World Race, trois victoires de la Solitaire du Figaro, au moins quatre Transat Jacques Vabre, Jean Le Cam a une expérience rare, débutée aux côtés d’Éric Tabarly puis façonnée au rythme de l’évolution technologique des bateaux depuis vingt-cinq ans. Lors du dernier Vendée Globe, à bord d’un monocoque qui avait presque dix ans et avec un budget de fonctionnement loin des grandes écuries, le marin a bouclé le parcours en sixième position après 80 jours de mer. Il est arrivé moins de trois heures derrière le cinquième Yann Eliès et cinq heures seulement après le quatrième Jean-Pierre Dick. 

 « Moi, je ne lui donnerai rien comme ça mais Nicolas prendra ce qu’il veut, » s’amuse Jean avec son célèbre sens de la formule. « C’est vrai que j’ai une certaine expérience des choses de la vie sur ces bateaux, qu’il va connaître à son tour et qui lui seront utiles je l’espère sur son tour du monde, » poursuit-il avant d’ajouter. « Nicolas a une particularité que j’ai toujours trouvé géniale. Quand il prend une option en mer, il n’y va pas à moitié. Moi j’aime ça, ça dénote un caractère fort et pour faire le Vendée Globe, il faut avoir du caractère. »

 

Lire le communiqué de presse en entier


 

Les secrets de fabrication du futur bateau Corum L’Epargne dévoilés avec authenticité et transparence

Le mercredi 22 mai, l’équipe du projet de Sponsoring CORUM L’Épargne s’est réunie autour du Skipper Nicolas Troussel pour accueillir une dizaine de journalistes dans les locaux du siège parisien. La matinée s’est ouverte par une introduction de Frédéric Puzin, Président de CORUM, avant une présentation détaillée du futur bateau CORUM L’Epargne par les protagonistes du chantier : Juan Kouyoumdjian, l’architecte naval, Michel Desjoyeaux, le maître d’œuvre de la construction et Greg Evrard, le Directeur de l’équipe.

L’angle d’attaque était clair : parler en toute transparence et avec authenticité du futur bateau. Tous les secrets de fabrication (ou presque !) ont été dévoilés avec à l’appui photos, logiciel 3D et dessins sur tableau blanc. Actuellement en construction chez CDK à Port-la-Forêt, le bateau doit être mis à l’eau au premier trimestre 2020. Ce sera alors le top départ d’un entrainement intense, en vue de l’objectif de la fin d’année 2020 : le Vendée Globe.

Suite au ‘workshop’ avec les journalistes, les Quatre Mousquetaires (Nico, Greg, Juan et Mich’) ont ensuite partagé les dernières nouvelles du chantier aux équipes CORUM, à la fois enthousiastes, admiratives et curieuses. Continuez à suivre sur les réseaux sociaux les prochaines étapes de la construction du futur bateau CORUM L’Epargne !


SUIVEZ L’ACTUALITÉS DU PROJET VENDÉE GLOBE DE CORUM L’ÉPARGNE

CORUM L’Épargne et Nicolas Troussel mènent une aventure sportive et humaine qui a débuté en 2018.

Après une Route du Rhum écourtée en raison de problèmes techniques et d’une plaie à la main, le leader de l’épargne en France et son skipper ont lancé la construction d’un nouveau bateau, taillé pour le Vendée Globe. Cette machine de haute technologie sera mise à l’eau au premier trimestre 2020. S’ouvrira alors un programme de courses intense sur quatre années dont le légendaire tour du monde en solitaire dès l’automne 2020 et une nouvelle Route du Rhum en 2022. Retrouvez ici toutes informations sur la vie du projet. Suivez-nous également sur nos réseaux sociaux et ceux de notre skipper.


 

 

 


Retrouvez les actualités du Class40 et Nicolas Troussel

Route du Rhum 2018 - Destination Guadeloupe

Notre skipper Nicolas Troussel s’est engagé le dimanche 4 novembre dans la Route du Rhum 2018 - Destination Guadeloupe à bord du voilier CORUM dans la catégorie Class40. 

Auteur d’un très bon départ, hier après-midi, au large de Saint-Malo, Nicolas Troussel s’est d’emblée installé aux avant-postes de la flotte des Class40 de la 11e Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Propulsé, alors, par un flux de sud-est d’une vingtaine de nœuds, c’est à vitesse grand V qu’il a avalé la Manche et fait son entrée en mer d’Iroise.

 

 

Suivez Nicolas Troussel sur les réseaux

  

Nos dernières actualités

Découvrez le groupe d'experts autour de Nicolas Troussel, skipper de CORUM L'épargne pour le Vendée Globe 2020

CORUM s'engage dans le Vendée Globe avec le skipper Nicolas Troussel. Il est entouré d'une équipe d'experts pour préparer cette course mythique

La construction du nouveau bateau Corum a commencé !

Dans une séquence à deux voix cette fois, Juan K. et Michel D. parlent avec émotion et fierté du bateau qu’ils s’attachent à concevoir et fabriquer ‘à la main de Nicolas’

La construction du nouveau bateau Corum a commencé !

Dans une séquence à deux voix cette fois, Juan K. et Michel D. parlent avec émotion et fierté du bateau qu’ils s’attachent à concevoir et fabriquer ‘à la main de Nicolas’

Route du Rhum. Escale technique pour Troussel - Le Télégramme Planète Voile

Jean-Marie Liot revient dans Le Télégramme sur l'escale technique du skipper Corum, Nicolas Troussel. Ce pit-stop à Lisbonne doit permettre de réparer les deux aériens cassés la nuit dernière et le moteur qui était pour...

CORUM annonce aujourd’hui la mise à l’eau de son Class40 CORUM qui prendra le départ de la Route du Rhum en novembre prochain

CORUM, annonce aujourd’hui la mise à l’eau de son premier bateau, le Class40 CORUM, qui prendra le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Nicolas Troussel avec Jean Le Cam sur la Transat Jacques Vabre sous les couleurs de CORUM L’Épargne

La « Bande à Le Cam » s’agrandit ou c’est la famille de CORUM L’Épargne qui accueille un nouveau membre ? Un peu des deux en réalité. Cette année, pendant la construction du bateau...

NLe démoulage de la coque du futur bateau Corum L'épargne, en images

11 septembre 2019

Une nouvelle étape charnière dans la construction du bateau CORUM L'Épargne a été franchie à Port-la-Forêt, chez MerAgitée. Sous l’oeil avisé de Michel Desjoyeaux, maître d’oeuvre de la construction du monocoque de 18 mètres, et de son skipper Nicolas Troussel, la coque a quitté son moule de carbone dans lequel elle a été entièrement conçue, à la main.


Corum L'épargne sur la Transat Jacques Vabre 2019

Nicolas Troussel et Jean Le Cam pour la première fois réunis

16 septembre 2019

Concurrents hier, co-skippers aujourd’hui, ces deux spécialistes de la course en solitaire font équipe sur l’Atlantique pour la Transat Jacques Vabre ralliant Le Havre à Salvador de Bahia au Brésil (départ le 27 octobre). Ils embarquent à bord du bateau de Jean Le Cam qui a été mis aux couleurs de CORUM L’Épargne pour l’occasion. En effet, en attendant la fin de la construction du nouveau bateau avec lequel Nicolas Troussel disputera le Vendée Globe l’hiver prochain, le spécialiste de l’épargne aux particuliers prendra le départ de la transat en double le mois prochain avec son skipper accompagné du ‘Roi Jean’ : une formule plutôt maline qui permet ainsi de réunir pour la première fois ces deux grands compétiteurs. Première course du duo : le Défi Azimut du 18 au 22 septembre à Lorient.

Nicolas et Jean ont des personnalités à première vue différentes mais se retrouvent sur une foule de terrains comme l’indépendance d’esprit, la franchise et la capacité à faire des choix en accord avec leurs convictions ; une approche partagée aussi par CORUM dont la transparence en matière d’épargne renforce chaque jour la confiance accordée par ses clients.

Les deux marins ont aussi un talent aiguisé pour les trajectoires, souvent redoutables pour leurs concurrents. À eux deux, ils ont été sacrés à cinq reprises sur la Solitaire du Figaro et se sont souvent distingués sur des épreuves en double mais encore jamais côte à côte : une victoire chacun sur la Transat AG2R, sept participations à la Transat Jacques Vabre dont une gagnée par Jean Le Cam en 2013, la liste est longue... Le Roi Jean a également remporté la Barcelona World Race 2015-16 avant de se classer, en solitaire cette fois, sixième du Vendée Globe 2016-17, à bord de ce bateau qu’il bichonne encore aujourd’hui. 


Dessiné par l’architecte américain Bruce Farr en 2007, le monocoque a été affûté jusque dans les derniers millimètres par Jean Le Cam qui pourrait le reconstruire les yeux fermés. Pour cette transat, le bateau a également reçu un nouveau jeu de voiles, un gain précieux en performance. Avec une flotte de plus de 30 tandems au départ du Havre dans cette catégorie IMOCA*, il y aura du jeu à tous les étages et beaucoup d’expérience à engranger. 


En effet, Nicolas Troussel aura bientôt entre les mains un bateau neuf en vue du Vendée Globe 2020-21 et ce bijou de technologie devra être dompté rapidement par son skipper. Alors, lorsqu’il a fallu choisir avec l’équipe de CORUM L’Épargne le programme sportif à mettre en place pour Nicolas durant cette année de chantier, s’associer à Jean Le Cam et à son bateau s’est naturellement imposé. En effet, qui de mieux qu’un marin aux cinq tours du monde pour observer, échanger, apprendre ? De plus, ces voisins du Finistère n’avaient encore jamais allié leurs forces. C’est désormais chose faite.

-----


INTERVIEW


Il y a quelques jours, alors que le bateau naviguait à ses nouvelles couleurs en baie de Port-La-Forêt (Bretagne), les marins en partance bientôt pour le Brésil ont croisé leurs mots :


LE PARTAGE

Nicolas : « S’il faut réduire la voilure et qu’il doit aller au bout de la bôme, il ira. Jean est une force de la nature. Techniquement, il est très fort, sa manière de faire, la marche à suivre en fonction des moments, son endurance physique, sa sagesse, son anticipation, sa réflexion sur la météo qu’il connait par cœur, il m’apporte des réponses et c’est un gain de temps précieux. »

 

Jean : « Les explications font gagner du temps mais cela ne remplace pas l’expérience. J’ai le rôle de l’ainé et je vais aider Nico en lui transmettant mon expérience par ma parole et mes actes mais c’est aussi en faisant ses propres erreurs qu’il apprendra. »

 

LE RESPECT

Nicolas : « Jean est très à l’écoute de son bateau qu’il connait par cœur, toujours sur le qui-vive pour avoir les bons réglages et faire en sorte d’être le plus performant possible. Je sais que le bateau sera toujours parfaitement réglé. Jean prend aussi beaucoup de plaisir à vivre en mer, les œufs-bacon le matin par exemple sont l’un de ses plaisirs simples qui font toute la différence. »

 

Jean : « Nicolas est très indépendant dans ses options et ne se fait pas avoir par le phénomène de troupeau. C’est une très grande force que j’ai toujours appréciée. Je suis un peu comme ça mais j’ai appris à me recadrer avec l’expérience pour ne pas trop prendre de risque non plus. Le mieux est l’ennemi du bien. Je ne connais pas encore beaucoup Nico mais il travaille et je ne me fais pas de souci sur sa capacité à apprendre vite. »

 

LA CONFIANCE 

Nicolas : « Nous avons tous les deux l’expérience de la course en double où il est essentiel de prendre soin de son binôme. Il faut aussi savoir s’adapter en laissant parfois les règles strictes de côté. Il n’y a pas de gêne dans notre duo, tout se déroule en toute confiance. »

 

Jean : « Être avec une autre personne change tout, comme, par exemple, passer de deux à quatre mains ! Ce n’est pas possible de séparer les tâches car nous sommes trop habitués à tout faire nous-mêmes en solitaire et puis c’est lorsque l’on partage tout que l’on augmente la performance. »

 

LA PERFORMANCE 

Nicolas : « Jean a fait beaucoup de modifications sur son bateau et continue à en faire. Son bateau est aujourd’hui capable de battre des bateaux plus récents. Pour l’instant, nous avons fait des convoyages mais le bateau n’était pas en configuration course. Depuis cet été, il est plus léger et nous avons des voiles neuves. »

 

Jean : « Sur la Transat Jacques Vabre, nous n’allons pas prétendre au podium car nous ne pouvons pas nous mesurer face aux nouveaux ‘foilers’ mais on peut jouer, entre autres, avec Apicil (Damien Seguin-Yoann Richomme), Banque Populaire X (Clarisse Crémer-Armel Le Cléac’h) ou V and B – Mayenne (Maxime Sorel-Guillaume Le Brec). »

 

-----

DATES A NOTER

17 sept. à 16h30 : Conférence de presse Transat Jacques Vabre, Théâtre de la Tour Eiffel, Paris

18 -22 sept. Défi Azimut à Lorient 

·      18 sept. Runs de vitesse

·      19 sept. Parcours de 48 heures en double avec le mediamanTanguy Conq

·      22 sept. Tour de l’Ile de Groix en équipage 


18 oct. : Arrivée du bateau au Havre, village de la Transat Jacques Vabre

25 oct. à 11h30 : Point presse au Havre en présence de Nicolas Troussel, Jean Le Cam et Frédéric Puzin, président de CORUM L’Épargne 

27 oct. : Top départ de la Transat Jacques Vabre, cap sur Salvador de Bahia (Brésil)

-----

UN BATEAU DEUX FOIS VICTORIEUX AUTOUR DU MONDE

2007 : Naissance du bateau, design Bruce Farr, chez CDK technologie-Mer Agitée 

2008 : Victoire du Vendée Globe 2008-09 avec Michel Desjoyeaux (84j 03h 09mn)
2010 : 2e de la Barcelona World Race avec Iker Martinez & Xabi Fernandez
2012 : Vendée Globe avec Jérémie Beyou
2013 : Skipper Jorg Riechers
2015 : Victoire de la Barcelona World Race avec Bernard Stamm et Jean Le Cam (84j 05h 50mn)
2017 : 6e du Vendée Globe avec Jean Le Cam (80j 04h 41mn)
2019 : Transat Jacques Vabre avec CORUM L’Épargne, Nicolas Troussel et Jean Le Cam 

*International Monohull Open Class Association : classe des bateaux de 18,28 mètres qui disputent, entre autres, le championnat des IMOCA Globe Series dont le Vendée Globe est le point d’orgue.