Actualité

L'Express L'Express 06/03/2019

L'immobilier garde la côté auprès des français.

La pierre constitue plus de 60 % de la richesse moyenne des Français, dont les trois quarts correspondent à leur résidence principale, le quart restant (soit 15 % de leur patrimoine) représentant d'autres investissements immobiliers.

Pour la dixième année consécutive, les prix des actifsimmobiliers ont encore progressé en 2018, même si la hausse a un peu ralenti. Sur un an, ils ont grimpé de 2,9% en France métropolitaine, selon les chiffres publiés en janvier par les notaires, concernant les ventes enregistrées fin septembre.

L'immobilier résidentiel reste soutenu par des taux d'intérêt très favorables et la perspective de taux réguliers. En ce début d'année, il est possible d'emprunter sur quinze à vingt ans à des taux moyens souvent inférieurs à 1,5 %, hors assurance.

Plus accessibles que l'achat d'un logement locatif, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont des fonds collectifs qui achètent et gèrent des biens (bureaux, commerces, etc.) en distribuant les loyers et les plus-values à leurs souscripteurs. Les épargnants en ont encore souscrit pour plus de 5 milliards d'euros en 2018, portant leurs investissements dans ces fonds à 55 milliards d'euros. Ce qui les attire : la perspective de revenus réguliers. Leurs achats de SCPI ont ainsi doublé après le krach de 2008, puis encore doublé depuis 2014, en réaction à la chute des taux d'intérêt et des rendements de l'assurance-vie en euros sans risque. En 2018, les 175 SCPI proposées par une trentaine de sociétés de gestion ont distribué des revenus moyens de 4,35 % par rapport à leur valeur de marché, contre 4,43 % en 2017, selon l'Association française de placement immobilier (Aspim). CORUM a pour sa part augmenté les dividendes de ses SCPI à 7,28 % pour CORUM Origin et 7,91 % pour CORUM XL.

Découvrez l'article de L'Express en intégralité en téléchargement ci-dessous.