Actualité

Le projet de l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI).

Découvrez l'interview de Frédéric Puzin au sujet du projet de l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI).

Actu Corum 12/10/2017

Question 1 : « En tant qu’épargnant, ai-je intérêt à privilégier des placements en action ? »

Je dirais qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, la règle n’a pas changé. Si on ne regarde que la partie investissement pur, la rentabilité, le profil de risque et a durée sur laquelle on veut investir, on sait tous qu’investir en actions à travers la bourse expose au risque et au cycle financier. Donc ça c’est pour la partie investissement pur. Après il y a la partie fiscale, et de mon point de vue, un investissement ne doit pas se faire avec le seul tropisme fiscal. Il faut bien peser son horizon d’investissement, la rentabilité qu’on attend, le risque qu’on souhaite prendre et puis la volonté de véritablement participer ou pas à l’économie réelle ou d’être juste partie des marchés financiers.
 

"L’épargne ne doit pas être thésaurisé, l’épargne ne doit pas être endormie, l’épargne doit favoriser le développement des activités économiques donc être utile."

 

Question 2 : « Que pensez-vous du projet de l’Impôt sur la Fortune Immobilière ? »

L’IFI me paraît être juste du bon sens. Rendre l’épargne vivante, rendre l’épargne productive, rendre l’épargne active, utile, c’est à la fois le sens de l’histoire et c’est ce dont notre économie a besoin. L’épargne ne doit pas être thésaurisé, l’épargne ne doit pas être endormie, l’épargne doit favoriser le développement des activités économiques donc être utile. Et, de ce point de vue, ce projet, enfin cette initiative IFI, me paraît être frappée au coin du bon sens pour redresser la France sur le plan économique.

Question 3 : « Quels sont les impacts du projet pour l’épargnant CORUM ? »

Pas d’impact de mon point de vue pour l’épargnant CORUM ou le futur épargnant CORUM. Toujours un rendement supérieur à 6% en 2017 comme ça a été depuis la création de CORUM, des immeubles avec un taux d’occupation supérieur à 99%, des loyers qui sont toujours payés par des grandes entreprises partout en Europe. Sur l’aspect fiscalité, là non plus rien de nouveau pour l’épargnant CORUM ou le futur épargnant CORUM, que ce soit pour l’ancien ISF ou le futur IFI, toujours deux dispositifs possibles pour neutraliser ces impôts, soit l’acquisition de vos parts par crédit, soit l’acquisition de vos parts par démembrement et la nue-propriété.