Actualité

Actus CORUM Actus CORUM 15/10/2018

L’indépendance d’esprit, un point commun entre Corum et Nicolas Troussel

Le 4 novembre prochain, le coup d’envoi de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe sera donné au large de Saint-Malo. Nicolas Troussel, le skipper du Class40 aux couleurs de Corum, s’élancera alors en direction de Pointe-à-Pitre avec l’ambition de s’imposer dans sa catégorie, de loin la plus fournie et la plus combative de cette 11e édition, avec pas moins de 50 bateaux dans les rangs. Pour réussir son pari, le marin Finistérien devra limiter les erreurs ou, en tous les cas, réussir à en faire moins que ses adversaires.
 

En ce sens, dans sa préparation, il n’a évidemment rien laissé au hasard, agissant avec une vraie indépendance d’esprit. Cette indépendance, valeur qu’il partage avec son sponsor Corum, celle-là même qui permet à la société de tenir ses objectifs de distribution et qui lui permet d’avoir une approche de l’épargne pragmatique, novatrice et indépendante des consensus convenus.

Le marin a donc décidé dès le début de l’année de mettre en place un programme d’entraînements qui lui est propre. Il s’est notamment entouré d’experts dans la course au large. « Cela m’intéressait d’avoir une autre approche et d’autres points de vue que ce que je connaissais déjà. Il se trouve que ça a été très enrichissant. Par ailleurs, j'ai choisi de mettre en place une stratégie d'entraînements différente de celle de mes concurrents. Je savais que mon bateau était mis à l’eau tard par rapport à certains de mes concurrents (le 28 mai dernier, ndlr). Dans ce contexte, l’idée, c’était donc d’emmagasiner de l’expérience en passant un maximum de temps sur l’eau tout en sachant que la période estivale, en Bretagne, n’est jamais propice à des conditions très ventées. J’ai ainsi fait le choix de naviguer à des latitudes plus nord pour me donner le maximum de chances d’être confronté aux conditions que l’on risque de retrouver pendant la Route du Rhum. Cela avait plus de sens pour moi » explique le skipper du Class40 Corum qui s’est aussi donné pour priorité de naviguer en mode course. « Lorsque l’on est en régate, on est stimulé. Il y a des départs, des timings, des enjeux…Il faut essayer d’aller vite tout le temps pour effectuer une manœuvre. J’ai ainsi pu pousser le bateau dans ses retranchements », détaille Nicolas qui, en quatre mois, a effectué pas moins de 5 000 milles (environ 9000km !) à bord de sa monture, ce qui lui a permis de prendre ses marques, mais aussi et surtout de confirmer son statut de favori de la course.

Tout comme son sponsor qui refuse de se restreindre à ce que propose la concurrence, Nicolas Troussel a donc voulu marquer sa différence avec ses adversaires qui, pour beaucoup, s’entraînent tous ensemble au sein d’un pôle spécialisé dans la course au large. « Je me sens plus à l'aise avec ma manière de fonctionner, d'avoir la liberté de choisir et d'être indépendant. Même si je sais que les autres ont bien travaillé aussi, je partirais confiant en me disant que la stratégie que j'ai mise en place sera payante tout en donnant le meilleur de moi-même. » Un état d’esprit et une force mentale que le président de Corum rejoint « Comme nous, Nicolas arbitre avec acuité et il est convaincu que la voie la meilleure n’est pas forcément celle empruntée par tous. De plus, il porte une volonté d’agir, une soif de victoire et une forte indépendance d’esprit. Des valeurs dans lesquelles nous nous retrouvons.»

          + Retrouvez toutes les actualités du Class40 Corum