Corum et la voile
Bonne pêche, bonne pioche ?
30.10.2019

Après avoir passé le Cap Finisterre la nuit dernière, Nicolas Troussel et Jean Le Cam poursuivent aujourd'hui leur descente plein Sud le long des côtes portugaises et conservent leur septième position au classement général. Ils naviguent actuellement dans un vent de Sud-Ouest oscillant entre 10 et 12 noeuds.  

L'option Sud semble porter ses fruits sur ce début de course. Avec un retard de 30 milles sur l'actuel leader PRB, le bateau CORUM L'Épargne et ses dérives droites s'est bien positionné dans un peloton de tête qui se tient en 70 milles (soit 130 kilomètres). Nicolas et Jean, sur leur monture optimisée avant la course et parfaitement menée depuis le départ, jouent les trouble-fêtes aux côtés des foilers. 

Mais avec une météo délicate en perspective et des vents légers, l'approche de l'anticyclone de Madère s'annonce incertaine et pourrait redistribuer les cartes. Il va falloir être malin pour réussir à tirer son épingle du jeu et ainsi négocier au mieux ce passage obligatoire qui permet d'atteindre les Alizés, le long de la côte africaine. 

Après avoir envoyé une vidéo du bord montrant la grisaille ambiante et la maigre pêche du matin, Nicolas Troussel nous racontait la dernière nuit et évoquait les prochaines heures de course. 

Comment s’est passée la dernière nuit ? 
La nuit s’est bien passée. On a franchi le Cap Finisterre en passant entre la côte et le DST (Dispositif de Séparation du Trafic maritime). On a tiré un bon bord puis on est allés chercher une bascule avant de virer vers 1h du matin pour repartir tribord amure après une bonne séance de matossage. Une boucaille s’est installée depuis donc la visibilité est faible. 

Avez-vous eu de la visibilité sur d’autres concurrents ces dernières heures ? 
Oui, hier on a passé le Cap Finisterre aux côtés d’Apicil avec Damien Seguin et Yoann Richomme donc c’était plutôt sympa de passer un petit moment avec eux et juste avant le DST on était a vue d’Arkea-Paprec. 

La situation météo semble peu évidente, quelle est ton analyse sur les prochaines heures de course ? 
On va s’approcher d’une bulle anticyclonique centrée à peu près sur Madère. On espère donc toucher des vents portants pour ensuite aller rejoindre un début d’Alizés le long des côtes africaines. Il faut rester vigilant et espérer que la porte ne se referme pas devant nous. Les autres vont faire du près ces jours-ci et espèrent aussi passer dans la dorsale. 

On dirait que la pêche de ce matin fut peu fructueuse à bord de CORUM L'Épargne ?
J’en ai trouvé un deuxième après ! J’ai doublé ma pêche, ça en fait un chacun pour le repas donc top !

 

Suivez-nous