La presse en parle
CORUM Eco pour mettre votre épargne au service des entreprises
18.07.2019
L’idée est de soumettre aux investisseurs une stratégie d’investissement opportuniste et alternative en leur donnant accès à des obligations  d’entreprises. L’argent de l’épargnant va  financer directement les entreprises et leurs projets de développement sous forme de prêt

Frédéric Puzin, président de Corum, avait promis de bouleverser le marché des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Promesse tenue ! Depuis 2012, Corum Origin  affiche des performances (autour de 6 % par an) qui détonnent dans le mi-lieu de l’épargne immobilière. En 2017, Corum recrée la surprise en lançant une nouvelle SCPI, Corum XL, pour investir hors zone euro. Et en 2018, Corum prend, une fois de plus, tout le monde à contre-pied en lançant Corum Eco, un nouveau produit d’épargne, pour investir directement dans le fi-nancement de l’économie réelle, plus particulièrement celui des entreprises européennes en croissance. « Dans le même esprit que pour nos SCPI, nous prenons en considération les attentes des épargnants pour leur proposer une solution d’épargne qui finance le développement des entreprises », promet Frédéric Puzin. 

L’idée est de soumettre aux investisseurs une stratégie d’investissement opportuniste et alternative en leur donnant accès à des obligations  d’entreprises. L’argent de l’épargnant va  financer directement les entreprises et leurs projets de développement sous forme de prêt. Cette transparence est une petite  révolution dans un monde où les gérants communiquent rarement le contenu de leur portefeuille. De même, l’investissement dans les entreprises en direct est souvent réservé aux gros épargnants. Pour les plus modestes,  il se fait souvent via des assurances-vie. Mieux, ce fonds va reproduire une des recettes qui a fait le succès de ses SCPI : distribuer un rendement men-suel, avec une option possible pour la capitalisation. L’objectif de performance annualisée est de 4 % (net de frais de gestion) jusqu’à l’échéance du fonds prévue en 2026. Mais comme pour les SCPI, le rendement et le capi-tal ne sont pas garantis.


Pour offrir une telle performance, les équipes de gestion ont sélectionné des entreprises afin de les accompa-gner dans la durée sur leurs projets de développement et de croissance. Une soixantaine d’entreprises ont été iden-tifiées, notamment Burger King, Picard, Hema, Netflix, Energizer ou Algeco.  La transparence est également de mise pour les frais. Corum Eco affiche des frais de souscription de 5 % et des frais de gestion de 1,2 %. Côté fiscalité, les revenus de Corum Eco sont soumis à la flat tax, c’est-à-dire un prélèvement forfaitaire unique de 30 %.

Suivez-nous