Voile

CORUM L’Épargne en route vers le Pot au noir

Après Madère samedi 13 novembre et les Canaries dimanche 14, CORUM L’Épargne a dépassé la latitude du Cap Vert mercredi 17 au soir, et poursuit sa descente de l’Atlantique nord. Évoluant au niveau du 12e parallèle nord ce matin, Nicolas Troussel et Sébastien Josse font route directe vers le Pot au noir, prochain moment clé de cette transatlantique en double, partie du Havre le 7 novembre dernier. 

À l’entame du douzième jour de course sur cette 15e édition de la célèbre Transat Jacques Vabre, la flotte des IMOCA - dont fait partie CORUM L’Épargne - est relativement dispersée, avec 900 milles séparant le trio de tête - LinkedOut, Charal, Apivia - du dernier monocoque Ebac. Tandis que les premiers commencent à voir la sortie du Pot au noir, le peloton ne va pas tarder à y entrer, et les derniers n’ont pas encore franchi le Cap Vert. 

Pointé 10e jeudi 18 au matin, CORUM L’Épargne, mené par notre duo Nicolas Troussel et Sébastien Josse, a placé son empannage vers 4 h ce matin et glisse depuis à une vitesse moyenne de 12 nœuds (22 km/h), cap au sud. 

Voile CORUM

 

« Nous sommes au sud du Cap Vert, en direction de Fernando de Noronha - au large du Brésil - qu’on devrait atteindre d’ici 3 jours et demi. Entre temps, nous allons avoir le passage du Pot au noir, qui va être un moment crucial pour la course, » nous confie Nicolas ce matin, d’un ton calme et reposé.  

Haut lieu de péripéties hauturières, le Pot au noir réserve habituellement son lot de surprises, bonnes ou mauvaises. Passage obligatoire à l’issue incertaine, il a le don de redistribuer les cartes, comme lors de l’édition 2019, lorsque le leader Charal s’était retrouvé bloqué durant trois jours, laissant échapper son dauphin Apivia, futur vainqueur de l’épreuve. 

Et si les trois premiers monocoques ont bénéficié de conditions relativement clémentes en maintenant des vitesses moyennes supérieures à 11 nœuds, la situation ne semble pas aussi réjouissante pour les poursuivants, avec une zone de convergence élargie. Bien qu’il reste plus de 3000 milles à parcourir, Nicolas Troussel et Sébastien Josse se concentrent pour l’heure sur leurs concurrents directs. « Nous sommes un petit paquet de cinq bateaux, les leaders sont un peu loin devant, donc pour le moment, nous nous battons pour la septième place    . On essaie de faire marcher le bateau au mieux. 

Poursuivit par Nexans Art et fenêtres, avec Maître Coq (vainqueur du Vendée Globe 2020), Fortinet Best Western et Prysmian devant, CORUM L’Épargne va tenter de tirer profit d’un léger décalage plus à l’ouest. Reste à ne pas se faire happer par les caprices de Neptune pour ce premier passage du Pot au noir, sur les deux prévus par le parcours. Car bien que Nicolas et Sébastien n’en soient pas à leur coup d’essai, les prévisions restent toujours peu fiables dans cette partie du monde, connue pour son instabilité météorologique.

À quelques heures de leur entrée dans le Pot au noir, l’ambiance à bord demeure tout à fait sereine : « Il commence à faire un peu chaud, et c’est assez couvert donc les conditions sont relativement tranquilles, avec 10 à 15 nœuds de vent. Le bateau glisse bien, et la vie est facile, c’est plutôt très agréable. »  

 

Par

HUGO CHARTIER

 

Partager cet article