Voile

Fin de deuxième étape frustrante pour CORUM L’Épargne

Mercredi, l’équipage de CORUM L’Épargne  a terminé la deuxième étape de The Ocean Race Europe entre Cascais et Alicante en cinquième position, après une fin de course difficile et frustrante. 

Parti de Cascais, au nord de Lisbonne dimanche dernier, l’équipage composé de Nicolas Troussel, Sébastien Josse, Marie Riou et Benjamin Schwartz a anticipé une étape compliquée, avec de nombreux changements de vitesse au sein de la flotte des IMOCA. 

D’abord la descente depuis Cascais, vers l’entrée du détroit de Gibraltar - ce passage très encombré par le trafic maritime, souvent synonyme de vents soutenus, renforcés par un effet entonnoir. Ensuite, la négociation du détroit et tout ce que cela implique en termes de gestion du vent, mais aussi de positionnement pour contourner le Dispositif de Séparation du Trafic maritime. Enfin, l’entrée en Méditerranée, où des conditions de vent faibles attendent les marins à peine sortis du détroit. 

 

Couché de soleil mer bateau CORUM
Sébastien Josse / CORUM L'Épargne


« Cette course a commencé par un départ de Cascais, où nous avons fait un choix de voile qui s’est avéré ne pas être le bon, » analyse Sébastien Josse, après son arrivée à Alicante mercredi. « Au bout du compte nous avons été moins performants et nous sommes faits distancer de 20 milles peu après le départ. »

En naviguant suivant un autre cap, LinkedOut, Bureau Vallée et Offshore Team Germany creusent rapidement l’écart avec CORUM L’Épargne. Ils empruntent une route plus directe vers l’entrée du détroit, et atteignent des vitesses supérieures. Nos marins réussissent cependant à revenir à une dizaine de milles du leader au moment d’aborder l’entrée du détroit. Ils pointent alors en troisième position. 

« Ensuite, au passage de Gibraltar, nous avons eu du vent fort au près, ce qui est plutôt à notre avantage. Ça se passe bien, nous maintenons de bonnes vitesses et avons une bonne stratégie. » 

Ainsi, à 20h lundi 7 juin, CORUM L’Épargne sort du détroit et flirte avec la première place, qui n’est qu’à 2 milles devant. Mais Thomas Ruyant et ses marins de LinkedOut tiennent bon, et ne concèdent leur place de leader que quelques instants aux Allemands d’Offshore Team Germany, avant de la reprendre. 

« Après la sortie de Gibraltar, nous sommes entrés en Méditerranée avec des vents variables tout en restant au contact de LinkedOut, Offshore Team Germany, etc. Tout le monde était bien groupé. Nous avons ensuite eu un petit déficit de vitesse, et puis LinkedOut avait une certaine aisance, que nous constatons depuis le début, mais qui se confirme d’étape en étape. » 

 

Vue arrière du bateau
Benjamin Schwartz / CORUM L'Épargne


C’est dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 juin que tout se joue pour CORUM L’Épargne. A 2h45, le vent tourne et favorise un rapprochement vers la côte. Quelques heures avant, les sept monotypes VO65 en tête au classement général ont d’ailleurs tous privilégié cette option, en passant proche de Carthagène et du Cabo de Palos. 

À 4h45, l’équipage pointe même en tête de la flotte des IMOCA, à seulement 60 milles (soit 111 kilomètres) de l’arrivée. 

Mais peu après, le vent tombe complètement pour CORUM L’Épargne, tandis qu’au large, les quatre IMOCA concurrents bénéficient de conditions favorables pour se relancer vers la ligne d’arrivée. 

« Il y avait un petit coup à faire la dernière nuit avec la brise nocturne. Ça aurait pu passer à quelques heures près. C’est la première fois que nous nous confrontons au le bateau, nous apprenons, cela fait partie du jeu » débriefe Sébastien quelques heures plus tard sur le ponton d’Alicante. Il ajoute : « Notre option aurait pu marcher, elle a marché pour les VO65. Si nous étions passés 2 heures plus tôt, c’était réglé, mais avec des ‘si’, il est facile de refaire la course... »  

 

Arrivée de l'étape 2
@Sailing Energy / The Ocean Race


À l’issue de cette deuxième étape, CORUM L’Épargne est quatrième au classement avec 6 points, derrière LinkedOut, Offshore Team Germany et 11th Hour Racing, tous ex aequo avec 9 points. 

Le départ de la troisième et dernière étape entre Alicante et Gênes sera donné dimanche 13 juin, pour une arrivée en Italie prévue mercredi 16 juin. Une régate côtière se tiendra également à Gênes le samedi 19 juin et comptera pour le classement final de The Ocean Race Europe., qui ne sera connu qu’à l’issue de cette course. Tout est encore possible pour CORUM L’Épargne !

 

Par

HUGO CHARTIER

 

Photographie de couverture : Sébastien Josse / CORUM L'Épargne

Partager cet article