Corum et la voile
A mi-parcours
03.11.2019

Une semaine après avoir quitté Le Havre et à mi-parcours de cette Transat Jacques Vabre 2019, CORUM L'Épargne s'affirme au sein du groupe de tête. Nicolas Troussel et Jean Le Cam entament aujourd'hui leur huitième jour de course et poursuivent leur route vers le Brésil à vive allure dans l'alizé. À bord, l'heure est à la concentration maximum face aux éléments - puisqu'il faut tenir la barre aussi souvent que possible - mais aussi face à eux-mêmes avec une fatigue qui s'installe, comme décrite par Nicolas Troussel ce matin. 

"Le rythme est soutenu parce qu'il faut beaucoup barrer pour aller vite, surtout lorsqu'on est sous spi car cette voile est moins stable que les autres. Il faut vraiment être dessus et on se relaie à la barre avec Jean, donc il n'y a pas de moment 'off' pour l'instant. C'est bien fatiguant… On s'en rend compte avec nos siestes et nos périodes de sommeil. On dort vraiment bien profondément et on se demande un peu où l'on est lorsqu'on se réveille." 

En effet, à peine les yeux ouverts, il faut se replonger dans l’intensité de la course. À la mi-journée, Nicolas et Jean sont parfaitement dans le match en septième position. Ils accusent cinq milles de retard sur leur concurrent direct Apicil. Dans cette situation, pas d'autre choix que de tenir le rythme à plus de 16 noeuds de moyenne ! 

Transat Jacques Vabre

Interrogé au téléphone sur la suite du programme, le skipper de CORUM L'Épargne confiait ce matin : "La stratégie est de regarder le Cap-Vert avec ses dévents ainsi que l'entrée dans le Pot au Noir. On commence tranquillement à se positionner mais déjà nous souhaitons profiter du vent que nous avons actuellement pour gagner dans l'Ouest et attaquer le Pot au Noir avec le meilleur angle possible. C'est-à-dire un angle plutôt vent de travers (à 90 degrés du vent) pour aller plus plus vite dans le petit temps."

Avant d'ajouter sur la répartition des rôles à bord : "Concernant la navigation, moi je prépare tout, je vais chercher les fichiers, je fais les routages… je mets tout dans l'ordinateur, et puis ensuite Jean regarde de son côté, on en discute et on fait nos choix. Pour l'instant nous avons été raccords depuis le début.
 »

Suivez-nous