Corum et la voile
Pot-au-Noir refermé, ouverture du dernier Acte
08.11.2019

Après les grains à répétition, retour à un climat tempéré. Après l'humidité étouffante, retour du vent avec les alizés du Sud-Est. Et après des allures hachées, retour aux vitesses plus régulières. Nicolas Troussel et Jean Le Cam attaquent la dernière ligne droite de cette Transat Jacques Vabre 2019, cap vers l'équateur ce soir, puis le Brésil. CORUM L'Épargne en a terminé avec le Pot-au-Noir. Nicolas et Jean laissent dans leur sillage une trajectoire propre et finalement peu perturbée. Sans avoir été épargné, notre duo a su s'extirper de cette zone délicate en restant dans le premier tiers du classement. Cet après-midi, le bateau file à 14 nœuds et pointe en neuvième position.

Transat Jacques Vabre

Le jeu consiste maintenant à trouver le meilleur angle pour rejoindre la côte brésilienne qu'ils longeront avant de se présenter aux portes de la Baie de Tous Les Saints puis la ligne d'arrivée à Salvador de Bahia prévue pour eux en fin de week-end. A bord de leur monocoque datant de 2007 mis aux couleurs de CORUM L'Épargne pour ce 14ème volet de la Route du Café, le tandem réalise une belle course face à des unités plus récentes et les deux bataillent fort sur ce dernier tronçon pour une belle place sur le podium des bateaux à dérives (sans foils).

Nicolas aujourd'hui : "Nous sommes sortis du Pot-au-Noir ce matin après avoir passé les derniers grains vers 7h00. Nous sommes au reaching* à 60 degrés du vent avec une quinzaine de nœuds. Sur le dernier classement nous voyons que tout le monde est un peu reparti. Nous sommes contents d’avoir creusé l’écart avec nos deux poursuivants mais un peu déçus d’avoir perdu du terrain par rapport à la tête de flotte. Ces derniers jours étaient plus difficiles à cause de la chaleur et l’humidité. C’était parfois désagréable de devoir aller à l’intérieur du bateau mais on s’y fait et le vent est maintenant de retour. On n’a pas de problème technique donc tout roule ! On sait qu’on est sur la dernière ligne droite et nous allons rester vigilants pour essayer de ne pas se faire doubler par d’autres bateaux.Maintenant, ça va être plus calme au niveau des réglages mais nous allons commencer la vie gîtée en permanence. Du moins pendant les deux prochains jours... Ça va être une autre ambiance à bord. Nous sommes bien contents d’être sur la dernière ligne droite."

*reaching : lorsque le bateau navigue entre 60 et 80 degrés par rapport à l'axe du vent

Suivez-nous