Comment investir ?

Avec un montant minimum de souscription de 1 060€ (tous frais inclus), CORUM vous permet d'investir dans l'immobilier, même si vous disposez de peu de liquidités et de bénéficier de revenus potentiels tous les mois. Trois façons sont proposées pour souscrire à CORUM : au comptant, à crédit ou en démembrement. Ainsi, vous avez la possibilité de souscrire à la SCPI à votre rythme, en fonction de votre capacité d'épargne. Elle représente alors un outil idéal pour détenir un bien immobilier de façon indirecte et sans les soucis liés à la gestion du bien. Vous pouvez également recourir à un crédit pour acheter vos parts. C'est une solution intéressante dans le contexte actuel marqué par les taux bas des prêts bancaires. Les revenus potentiels mensuels de CORUM pourront d'ailleurs couvrir une partie des mensualités de votre prêt.

Souscrire à CORUM via une Assurance Vie?

Pour préserver les intérêts de ses Associés, CORUM a choisi de ne pas être disponible à la souscription via des contrats d’assurance vie et vous explique pourquoi :

  • Maitriser la collecte 
    La performance de CORUM tient notamment à une collecte, c’est-à-dire aux souscriptions de nouveaux porteurs, parfaitement calibrée avec les investissements réalisés : l’argent collecté doit être au plus tôt investit dans un immeuble pour générer un loyer et donc un dividende distribué à tous les Associés CORUM.
    Lorsque la souscription est réalisée au travers d’un contrat d’assurance-vie, c’est l’assureur en direct qui est détenteur des parts de la SCPI. Il peut ainsi, et sans anticipation, amener des montants de collecte significatifs et déstabiliser la performance du fonds… au détriment du souscripteur !

 

  • Préserver la liquidité des parts
    Les assureurs promettent contractuellement la liquidité immédiate des parts de SCPI. Or la SCPI est un investissement immobilier, donc long terme et avec une liquidité lente. Précisons que les assureurs détiennent généralement une part significative des SCPI. C’est ce qu’on appelle l’emprise. Quand l’assureur va répondre à la demande de la liquidité immédiate de ses souscripteurs, il va vendre ses parts : compte tenu de son emprise, il peut bloquer les autres associés de la SCPI qui souhaiteraient revendre leur part.

 

  • Eviter un empilement des frais 
    L’assureur facture des frais non négligeables sous diverses formes selon les contrats (frais d’entrée, frais de gestion, frais sur les dividendes, frais de sortie…), qui s’additionnent aux frais générés par la SCPI.

En conservant une certaine indépendance, CORUM agit en faveur des intérêts des épargnants En précisant que l’attrait fiscal mis en avant par les assurances-vie peut se rapprocher de la détention de parts en nue-propriété qui permet également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse.