Fonds obligataire

L’épargne la tête sur les épaules

Pour l’épargnant, accepter le risque est une chose, accepter les soubresauts des marchés en est une autre.

Au travers des fonds obligataires de la gamme CORUM L’Épargne, notre objectif est de gérer votre argent en évitant de vous donner des sueurs froides. Notre stratégie depuis des années est constante : une épargne qui suit son chemin et essaye de rester à l’écart des trous d’air.

Bien sûr, ces quatre fonds (BCO, CORUM BEHY, CORUM Butler Smart ESG et CORUM BSD) ne sont pas détachés de l’actualité, marquée par la reprise de l’économie. Et le retour de l’inflation qui est sur toutes les lèvres fait partie des éléments qui intéressent et préoccupent nos épargnants. Mais nous ne croyons pas à des sueurs froides de ce côté-ci non plus. Les moins jeunes d’entre nous se souviennent d’un temps où l’inflation était à deux chiffres !

Personne ne souhaite revivre ça, et la question est plutôt de savoir à quel horizon l’inflation va se stabiliser. D'ailleurs côté rendement, pas d'inquiétude non plus à avoir : à court terme, nous ne voyons pas de difficulté de remboursement du côté des entreprises emprunteuses qui sont dans vos fonds, et qui ont été choisies avec soin.

Nous ne contrôlons pas tous les facteurs, et nous ne pouvons pas vous garantir les performances. Mais nous sommes clairs sur ce que nous proposons : une épargne qui ne souffle pas le chaud et le froid. Car c’est en étant au plus près de l’économie réelle, des projets concrets d’entreprises qui peuvent d’ailleurs faire partie de votre quotidien (comme les surgelés Picard ou le loueur de voitures AVIS), que nous restons fidèles à ce en quoi nous croyons. Une épargne concrète, lisible, et qui garde la tête sur les épaules.

 

Par

Frédéric Puzin
 


Les fonds obligataires présentés n’offrent aucune garantie de rendement ni de performance et présentent un risque de perte en capital. La valeur des placements et les rendements qu’ils génèrent peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse. Les investissements constituant leur patrimoine sont soumis au risque de marché, de défaut et, potentiellement, au risque de change. Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des performances futures.

Partager cet article