SCPI

Les Français toujours attachés à l'immobilier

L’ASPIM (Association française des sociétés de placement immobilier) et l’institut de sondage IFOP ont publié une étude en mai 2021, avec pour objectif de mesurer le rapport des Français à la pierre sous toutes ses formes, dont la SCPI. L’immobilier ressort à nouveau comme une valeur centrale dans leur stratégie d’investissement. 

Après plus d’un an de crise sanitaire, alors que l’épargne a atteint des plus hauts et que l’économie semble entrer dans une phase de mutation, les Français réaffirment leur attachement à l’immobilier. C’est ce que met en avant cette étude, faisant partie d’un travail de réflexion global autour du thème de l’immobilier de demain. 

 

Les Français attachés à la pierre 

L’étude fait apparaitre que 81% des personnes interrogées perçoivent l’immobilier comme un secteur important de l’économie, et ce quel que soit leur âge - tout en soulignant que cette tendance est renforcée chez les personnes de 35 ans et plus, principales associées en SCPI. Un attachement fort donc, à un secteur auquel les Français reconnaissent un rôle économique indispensable, notamment à l’emploi : 76 % des personnes interrogées estiment que le bâtiment et l’immobilier sont des vecteurs d’emploi. 

 

La confiance dans l’investissement immobilier 

Les Français expriment leur confiance de façon claire : pour 75 % des interrogés, l’immobilier constitue un investissement sûr et rentable, sans distinction entre les différentes générations et professions consultées. Une perception intéressante, à mettre en regard du caractère pourtant non garanti et potentiellement risqué de ce type de placement. Il constitue, pour ces Français, un produit sur lequel s’appuyer pour préparer leur retraite : parmi ceux souhaitant investir dans l’immobilier, 54 % auraient pour objectif de se constituer une épargne à long terme en prévision de la retraite.  

Ils acceptent également divers moyens d’investissement : si 78 % de ceux qui envisagent d’investir choisiraient un bien acquis et géré directement par eux, 22% pourraient lui préférer l'investissement indirect via la SCPI. Quant à la mise en place de l’investissement, 34 % se déclarent séduits par les versements réguliers disponibles en SCPI, plutôt que par l’achat d’immobilier locatif en direct après constitution d’un capital de départ (66 %). 

 

De nouvelles attentes et de nouvelles façons

Les réponses des Français font émerger par ailleurs un enjeu crucial pour le secteur : celui de la nécessité d’un langage clair et explicatif sur l’importance de la diversification géographique. Cette pédagogie indispensable est l’une des marques de fabrique de CORUM L’Épargne, car la diversification comme la transparence qui doit l’accompagner, sont des convictions fortes du groupe CORUM. Si 46 % des Français déclarent se sentir prêts à souscrire à des SCPI investies dans toute l’Europe, 54 % ne le sont pas. Pourtant ces SCPI apportent une différence notable : en effet, la mutualisation des risques liée à la multiplication des zones géographiques, et les opportunités à saisir en fonction des conditions de marché locales, peuvent être des leviers stratégiques à considérer, pour les gérants des SCPI - comme pour leurs associés.  

> Consultez l’intégralité de l’étude

 

Par

CHLOÉ BOYELDIEU

 

Acheter des parts de SCPI est un investissement immobilier long terme dont la liquidité est limitée. La durée de placement recommandée est de 10 ans. Ce placement comporte des risques, dont la perte en capital. De plus, la performance et les revenus ne sont pas garantis, et dépendront de l’évolution du marché immobilier et du cours des devises. Le rachat des parts n’est pas garanti. Enfin, comme pour tout placement, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.  
CORUM L'Épargne, SAS au capital social de 100 000 €, RCS Paris n° 851 245 183, siège social situé 1 rue Euler 75008 Paris, inscrite auprès de l’ORIAS sous le numéro 20002932 (www.orias.fr) en ses qualités de conseiller en investissements financiers, membre de la CNCIF, chambre agréée par l’AMF, de mandataire en opérations de banque et services de paiement, de mandataire d'intermédiaire d'assurance et d’agent général d’assurance sous le contrôle de l’ACPR, 4, place de Budapest CS 92459 75436 Paris Cedex 9. 

Photographie de couverture : Nil Castellví

Partager cet article