Acheter des parts de CORUM est un investissement immobilier : Il s’agit donc d’un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Glossaire de l'investissement

Placements financiers

Placements financiers

Les placements financiers consistent en des opérations d’investissement de fonds. L’objectif pour un particulier ou une entreprise est de voir le capital investi fructifier. Un placement financier peut être réalisé sur une durée variable selon le produit.

De nombreux placements financiers disponibles

En France, les opportunités de placements financiers se présentent notamment sous la forme mobilière et immobilière, au niveau des produits boursiers, etc. Chacune d’entre elles est définie selon un degré de risque en fonction de la rentabilité attendue des placements. Les investisseurs feront leur(s) choix en fonction de leurs projets et attentes par rapport à leurs choix de vie, sur un court, moyen ou long terme.

Placement financier en valeurs mobilières

Les placements financiers dans l’immobilier peuvent être réalisés en directe ou par le biais de l’achat d’actions ou d’obligations sur des projets existants. Les actions, la prise de parts dans le capital d’une société, vont conférer à leur porteur deux droits : celui de voter lors de  l’assemblée générale annuelle et celui de percevoir une partie des éventuels bénéfices financiers dégagés lors de l’année fiscale écoulée. Une obligation est quant à lui un titre qui permet à l’organisme émetteur d’emprunter sur les marchés financiers pour une durée déterminée.

D’autres placements financiers sont disponibles. Par exemple, un organisme de placement collectif (OPC), un fonds d’investissement financier (portefeuille de valeurs mobilières) géré par un professionnel, sera détenu par des particuliers ou des entreprises. Ces placements financiers se répartissent généralement en deux catégories :

  • Les sociétés à capital variable (SICAV) qui émettent des titres financiers selon la demande des actionnaires.
  • Les fonds communs de placements (FCP) qui sont des copropriétés. Les investisseurs disposent de droits proportionnels en fonction des parts détenues, calculées sur la base de la superficie du bien mais aussi, par exemple, sur celle d’un garage ou encore d’une place de parking, c’est ce que l’on nomme les « tantièmes ».

L’investisseur, soucieux de la valorisation de son patrimoine, peut aussi envisager la réalisation de placements financiers dans le domaine de l’immobilier mais de manière individuelle.

La catégorie des investissements immobiliers

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont des instruments qui pourront permettre à des particuliers d’investir collectivement dans l’achat de biens professionnels (bureaux, commerces, etc.). Ces placements financiers, qui confèrent à leurs détenteurs un pouvoir de participation au capital,  ont leurs forces et faiblesses. Parmi les avantages, on peut distinguer :

  • Une gestion facilitée par rapport à un investissement locatif individuel (entretien par le propriétaire, impayés, etc.)
  • La facilité de revente des parts de SCPI
  • Un ticket d’entrée généralement moins élevé que pour acquérir une habitation

Bien entendu, de tels placements peuvent comporter certains risques, comme :

  • des frais de sortie qui peuvent s’avérer élevés.
  • La nécessité, pour qu’un placement financier soit rentable, d’investir sur une durée assez longue, de l’ordre de plusieurs années.
  • Pas de contrôle possible sur le patrimoine immobilier avec ce type de placement financier

Placements financiers : les précautions à prendre

Les placements financiers ont des objectifs variables, et il est recommandé de suivre une certaine logique pour la réalisation de son projet, quel que soit sa forme :

  • Définir son projet dans la durée : Financer des études, constituer un patrimoine, réaliser des modifications dans sa résidence, etc. Investir aura aussi des répercussions sur d’autres postes de dépenses comme celui, par exemple, du budget dédié aux vacances et aux loisirs.
  • Fixer la durée d’immobilisation du montant financier investi : court, moyen ou long terme et choisir une durée d’investissement qui corresponde à sa capacité de financement.
    • Vérifier que les propositions financières retenues pour les placements soient disponibles en France, et enregistrées auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).