Acheter des parts de CORUM est un investissement immobilier : Il s’agit donc d’un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Glossaire de l'investissement

Conseil en investissement immobilier

Conseil en investissement immobilier

Le conseil en investissement immobilier est un métier d’accompagnement qui consiste à répondre à la demande de  particuliers et d’entreprises qui souhaitent investir dans des biens fonciers. Cette activité requiert des compétences allant de l’analyse de marché à la connaissance de la règlementation fiscale.

Le conseil en investissement immobilier pour accompagner l’investisseur

Le conseil d’un professionnel peut s’avérer judicieux dans l’investissement immobilier, qui est une action stratégique pour tout investisseur privé ou non. Le conseiller se charge de l’accompagnement de ses clients pour leur permettre de réaliser un placement dans les meilleures conditions possibles. Le conseil en investissement immobilier intervient sur de nombreuses étapes du projet d’achat, comme :

  • La recherche et la sélection du bien (ancien ou neuf) approprié aux critères établis par l’investisseur (budget à respecter, emplacement géographique,
  • Les calculs financiers avant d’investir, pour déterminer la rentabilité du bien dans le cas où ce dernier serait mis en location,
  • La négociation entre l’acquéreur et le propriétaire, pour la mise en relation des deux parties et la rédaction de la promesse de vente.

Conseil et accompagnement pour investir, grâce à des compétences d’analyse immobilière

Le conseil en investissement immobilier ne peut se faire qu’avec la maîtrise de certaines connaissances spécifiques. La première d’entre elles est celle qui porte sur le marché de la pierre en France ou en Europe selon la zone géographique ciblée. Le conseil en investissement immobilier pourra alors être proposé en fonction de l’analyse faite de ces éléments :

  • Marchés du neuf et de l’ancien :
  • Types de biens pour investir : maisons, appartements, immeubles d’habitation, locaux industriels, etc.
  • Qualité et prestations des biens avant de réaliser un investissement immobilier : rénovations nécessaires comme des travaux de ravalement ou de toiture, tests et diagnostics écologiques, état des installations, etc.

La fiscalité dans le conseil en investissement immobilier 

Avant de décider d’investir, il est recommandé de bénéficier de l’accompagnement d’un expert sur la législation qui entoure tout investissement immobilier. Le conseil s’appuiera sur certaines connaissances, notamment dans le domaine fiscal, et il pourra proposer de bénéficier de certaines lois qui peuvent permettre des réductions d’impôts, y compris pour des parts de SCPI. On distingue :

  • La loi Pinel : en contrepartie de l’engagement de louer son bien jusqu’à une durée de 12 ans, le propriétaire bénéficie d’une réduction d’impôts allant jusqu’à 21 % du prix de l’investissement immobilier.
  • La loi Malraux : Les propriétaires de biens anciens sont susceptibles de bénéficier d’une réduction d’impôts équivalente à 30 % du montant des travaux de restauration réalisés, à condition de louer le logement pendant 6 ans.
  • La loi Robien pour l’investissement immobilier locatif, qui peut faire bénéficier le propriétaire d’un logement d’une réduction d’impôt soumise à certaines conditions de durée minimale de location.

Une profession règlementée

Le conseil et l’accompagnement en investissement immobilier est une activité encadrée légalement qui ne peut être proposé que par un professionnel qui dispose de certaines accréditations. En effet, la loi Hoquet précise le cadre de cette profession de conseil et d’accompagnement:

  • Elle ne peut être exercée qu’au sein d’une société ou dans une association à but non lucratif. En revanche, le conseil en investissement immobilier ne peut être exercé en tant qu’autoentrepreneur.
  • Obtenir une garantie financière auprès d’un établissement bancaire ou d’une organisation professionnelle de conseil en investissement immobilier.
  • Obligation pour le conseiller de posséder une carte de professionnel qui prouve ses compétences et sa moralité. Ce document est délivré par le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de son lieu d’exercice.