Pictos/Green/attention2

 

Acheter des parts de SCPI est un investissement immobilier long terme dont la liquidité est limitée. La durée de placement recommandée est de 10 ans. Ce placement comporte des risques, dont la perte en capital. De plus, la performance et les revenus ne sont pas garantis, et dépendront de l’évolution du marché immobilier et du cours des devises. Le rachat des parts n’est pas garanti. Enfin, comme pour tout placement, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

 

Epargne immobilière

L’épargne immobilière désigne l’ensemble des investissements immobiliers qu’un épargnant peut réaliser dans le but de placer son capital. Il est possible d’investir directement ou indirectement, c’est-à-dire d’acquérir soi-même ou à l’aide d’un professionnel un bien immobilier puis d’en assurer la gestion, ou de réaliser un placement dans des produits d’épargne immobilière, en achetant des parts. Ces produits peuvent être des SCPI (société civile de placement immobilier), qui est le choix le plus répandu. Mais aussi des OPCI (organisme de placement collectif immobilier), des OPCVM immobiliers (organisme de placement collectif en valeur mobilière) ou encore des SIIC (société d’investissement immobilier cotée). Certains épargnants font le choix également de réaliser un placement d’épargne immobilière au sein d’un contrat d’assurance vie. 

Les différentes manières d’épargner via l’immobilier peuvent être : 

  • L’acquisition d’une résidence principale ou secondaire
  • L’achat d’un logement à but locatif
  • Les placements au sein de sociétés civiles immobilières 
  • L’investissement en « pierre papier » (OPCI, SCPI, SIIC...) via la souscription d’une ou plusieurs parts

Qu’elle soit directe ou indirecte, l’épargne immobilière est réalisée dans le but de placer un capital, de se constituer un patrimoine ou de le transmettre, de percevoir de potentiels revenus (afin de préparer la retraire, le financement de projets futurs, etc.).

Investir en immobilier est un placement à risque, contrairement aux produits d’épargne à capital garanti comme le Livret A. En effet le bien peut subir les fluctuations du marché immobilier à la hausse comme à la baisse, exposant l’épargnant à un risque de moins-value. 

Parallèlement l’investissement en direct comporte également des risques : l’épargnant propriétaire peut faire face à des loyers impayés ou à l‘absence de locataire, qui peuvent s’avérer d’autant plus problématiques que l’investissement de départ est élevé. 

Épargner indirectement peut comporter des avantages, comme le fait de pouvoir investir à partir de quelques centaines d’euros (achat d’une part de SCPI incluant la commission de souscription).

L’épargne immobilière présente une contrainte importante : l’illiquidité. En effet, qu’il s’agisse d’un investissement direct ou indirect, l’épargnant souhaitant récupérer son capital doit revendre son bien (ou ses parts), ce qui n’est pas immédiat et peut prendre du temps, et n’est pas garanti.