CORUM Life

icon
Une fiscalité attractive après 8 ans de détention et à la transmission
icon
Une diversification grâce à un portefeuille multi-produit
icon
Une flexibilité dans la constitution de votre épargne

CORUM Life

L'assurance vie par CORUM L'Épargne
icon
Une fiscalité attractive après 8 ans de détention et à la transmission
icon
Une diversification grâce à un portefeuille multi-produit
icon
Une flexibilité dans la constitution de votre épargne
Les clés pour comprendre l’assurance vie
Petit florilège des questions les plus fréquemment posées

Ouvrir un contrat d’assurance vie, c’est opter pour une solution d’épargne long terme, offrant un avantage fiscal au-delà de huit ans de détention ainsi qu’au moment de transmettre votre patrimoine. 

A l’ouverture d’un contrat, il vous faudra choisir deux éléments en particulier 

  • La manière de créer votre contrat
    • Soit de façon guidée, avec la gestion dite ‘profilée’ : une allocation prédéfinie vous sera alors proposée, en fonction de votre horizon d’investissement, de votre situation patrimoniale, de votre appétence au risque et de vos convictions
    • Soit de manière autonome, avec la gestion dite ‘libre’ : c’est vous qui décidez de la composition de votre contrat, en choisissant les produits que vous souhaitez parmi la gamme proposée (dans le respect de certains seuils)
  • Le(s) mode(s) de versements, ponctuels ou réguliers

Attention, la valeur de la part des produits proposés par CORUM Life n’est pas garantie. De plus, certains fonds, de nature immobilière, nécessitent une durée de détention longue, de 10 ans minimum. 

Sachez que l’assurance vie représente aujourd’hui le placement préféré des Français. Quelques chiffres (en date de fin 2018) suffisent pour en attester :

  • 54 millions de contrats existants
  • 38 millions d’assurés
  • 1 700 milliards d’euros gérés par les assureurs

Pour souscrire aux produits CORUM L’Épargne, vous pouvez soit souscrire en direct, soit via un contrat d’assurance vie. 

Si vous avez un projet d’épargne long terme, dont l’horizon d’investissement est de 8 ans minimum, et que vous souhaitez optimiser votre fiscalité, l’assurance vie apparaît comme une bonne solution. 

En revanche, sachez que vous ne pourrez pas percevoir des revenus réguliers comme c’est le cas avec la détention de SCPI en direct par exemple.

Pour bien gérer votre épargne, vous pouvez ouvrir un contrat par projet (par exemple financier les études de ses enfants, préparer votre retraite). Sachez que votre pouvez souscrire autant de contrats d’assurance vie que vous le souhaitez ! Il n’y a aucune limite, ni dans le nombre de contrats, ni dans le montant maximum de chaque contrat. 

Comme tout investissement financier, le risque nul n’existe pas, donc on ne peut pas dire que l’assurance vie n’est pas risquée. En fait, le niveau de risque de votre contrat d’assurance dépend avant tout des produits que vous avez choisis.

Il faut distinguer deux types de produits :

  • Les produits à capital garanti d’une part : c’est ce que l’on appelle les fonds en Euro dans lequel vous trouverez majoritairement des emprunts d’Etat : c’est pour cette raison que les sommes investies sont garanties. Ces fonds offrent aujourd’hui très peu de rendement : 1,8% en 2018 et 1,4% attendu en 2019
  • Les produits dont le capital n’est pas garanti d’autre part : ils sont appelés ’unité de compte’. Derrière ce terme se cachent des placements aux noms familiers tels que les actions, les obligations ou les SCPI. Les performances peuvent être plus élevées à long terme pour ce type de contrats, en contrepartie d’un risque plus élevé 

Vous pouvez donc vous constituer une enveloppe 100% garantie comme vous pouvez construire un portefeuille sans aucune garantie en capital. En fonction des assureurs et des contrats proposés, vous pouvez également opter pour un mélange des deux catégories de produits.

Enfin, précisons qu’en assurance vie, l’argent que vous avez investi peut-être retiré à tout moment, dans un délai de deux mois, après réception de toutes les pièces justificatives. 

Attention, la valeur des unités de compte peut varier dans le temps, notamment en fonction de l’évolution des marchés financiers. Il existe donc un risque que l’épargne que vous avez investie ait perdu de la valeur et que vous ne récupériez pas l’intégralité de l’argent que vous avez placé. Toutefois, si les unités de compte peuvent varier à la baisse, l’objectif est bien une évolution à la hausse.

La spécificité CORUM Life ?

CORUM Life propose des produits d’épargne tous gérés par CORUM L’Epargne, immobiliers ou de financement aux entreprises. 

Pour plus d’informations sur les fonds éligibles au contrat, nous vous invitons à consulter la page ‘Notre gamme de produits’.

L’assurance vie est un contrat dont on peut profiter de son vivant ; votre argent est bien disponible, comme son nom l’indique !

Ce contrat permet ainsi de porter tous les projets de vie : l’éducation de ses enfants, sa future résidence secondaire, une année sabbatique, sa retraite… L’assurance vie ne sert donc pas uniquement à protéger ses proches en cas de décès.

Vous pouvez effectuer des retraits (appelés aussi ‘rachats’) lorsque vous le souhaitez et sans frais. Le capital vous sera versé dans un délai de deux mois maximum, après réception de toutes les pièces requises. Il existe deux types de rachats :

  • Les rachats partiels, qui consistent à retirer une partie de son épargne, sans mettre fin au contrat
  • Les rachats totaux, qui visent à retirer l’intégralité du capital du contrat, en mettant ainsi fin au contrat

L’assurance décès est de ce point de vue à bien distinguer de l’assurance vie : les fonds ne sont débloqués qu’au décès du souscripteur, pour être reversé aux proches.

Attention, la durée recommandée de détention du contrat CORUM Life est de 8 ans minimum. Un rachat précoce, dans les premières années de détention du contrat, ne vous permettra pas de bénéficier des avantages fiscaux inhérents à l’assurance vie

Par ailleurs, les produits commercialisés par CORUM Life sont des produits qui incluent des commissions de souscription. Retirer son épargne avant l’horizon d’investissement recommandé pourrait avoir pour conséquence de ne pas toucher les rendements attendus. En effet, les produits proposés correspondent à des investissements long terme pour lesquels il existe un risque de perte en capital et dont les revenus ne sont pas garantis et dépendront de l’évolution des marchés financiers. Enfin, nous attirons votre attention sur le fait que les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Si vous souhaitez être guidé(e) dans l’allocation de votre portefeuille, alors la gestion profilée est faite pour vous. En effet, après un échange destiné à préciser votre profil d’épargnant, une sélection de produits vous sera proposée.

En revanche, si vous souhaitez choisir vous-même les produits et leur poids respectifs dans votre contrat, nous vous conseillons dans ce cas d’opter pour la gestion libre

Quel que soit le mode de gestion que vous choisissez (libre ou profilée), nous vous accompagnerons en amont, soit de vive voix par un expert, soit à travers le parcours de souscription en ligne.

La spécificité CORUM Life ?

CORUM Life vous propose quatre profils pour répondre au mieux à vos attentes, en termes d’horizon de placement, de niveau de risque et de préférences produits. 

En amont de votre souscription, plusieurs questions vous seront posées pour comprendre votre situation et répondre au mieux à vos attentes

Ces questions portent principalement sur votre situation personnelle et financière, votre objectif personnel d’investissement (éducations des enfants, protection de la famille, retraite…), la durée pendant laquelle vous souhaitez placer votre argent, votre niveau de connaissance des placements, votre objectif de rentabilité et donc de risque. En fonction de vos réponses, une recommandation vous sera proposée. 

Votre profil d’épargnant est défini à la souscription ; il sera également considéré par la suiteavant d’effectuer toute opération portant sur votre contrat d’assurance vie (par exemple, un arbitrage ou une allocation d’un versement programmé), afin de vérifier l’adéquation de vos décisions avec votre profil d’épargnant. Il n’est pas pour autant gravé dans le marbre et pourra être actualisé régulièrement.

Bien entendu ! Notre recommandation ne revêt aucun caractère obligatoire. Vous pouvez la refuser et opter pour un autre profil de contrat. En revanche, l’évaluation de votre profil d’épargnant reste obligatoire dans toutes les situations, même si vous savez parfaitement ce que vous voulez souscrire.

Non, vous ne pourrez percevoir des revenus réguliers en souscrivant à un contrat d’assurance vie ; si tel est votre souhait, nous vous conseillons de souscrire aux produits du Groupe en direct.

En revanche, vous pouvez retirer tout ou partie de votre épargne au cours de la vie du contrat.

Lorsque vous souscrivez à un contrat d’assurance vie, plusieurs types de frais peuvent être mis en place :

  • Frais de dossier : frais associés au traitement de votre dossier au moment de votre souscription ; ils sont fixes
  • Frais de souscription (aussi appelés ‘frais d’entrée’ dans le langage courant) : frais prélevés sur votre premier versement, à l’ouverture de votre contrat
  • Frais de versements : frais prélevés sur tous les versements effectués ultérieurement, après le versement initial réalisé à l’ouverture du contrat
  • Frais de gestion : proportionnels au montant de votre capital, ces frais sont annuels. Leur taux diffère généralement entre fonds euros et unités de compte
  • Frais d’arbitrage : ils sont prélevés uniquement en cas de changement d’allocation de votre épargne, entre supports
  • Frais de sortie : frais prélevés en cas de retrait de tout ou partie de votre épargne

La spécificité CORUM Life ?

CORUM Life ne prélève aucuns des frais mentionnés ci-dessus sur le contrat d’assurance vie. Ce n’est pas ‘Zéro frais sous conditions’ mais ‘Zéro frais sans conditions’. Ne cherchez pas de petit astérisque mentionnant des frais cachés, elle n’existe tout simplement pas ! Les seuls frais payés sont ceux imputés par les placement immobiliers ou obligataires, comme si vous y souscriviez directement.

Pour commencer, il est important de comprendre que, tant que votre épargne reste investie, les plus-values enregistrées ne sont pas imposées. Seules les plus-values constatées au retrait de tout ou partie de votre capital sont imposées.

L’imposition de vos plus-values est résumée dans le schéma ci-dessous :

Image 11

Pour résumer :

  • Le taux d’imposition des plus-values constatées à l’occasion d’un rachat varie entre ~25% et 30%
  • Il est le plus faible en combinant les deux conditions suivantes
    • Durée de détention de votre contrat supérieure ou égale à 8 ans 
    • Montant total de votre portefeuille inférieur à 150k€
  • Au-delà de 150k€, le taux d’imposition des plus-values remonte à 30%, comme avant 8 ans de détention

Par ailleurs, si vous effectuez des rachats au-delà de 8 ans, vous pouvez profiter chaque année, en plus d’une fiscalité attractive, d’avantages complémentaires appelés ‘abattements’ : il s’agit d’une déduction appliquée sur un montant donné et permet au contribuable de ne pas être imposable sur une partie des revenus déclarés au cours d'une année fiscale. Ces montants s’élèvent à 4 600€ pour une personne seule et 9 200€ pour un couple. 

Conclusion : ouvrez votre contrat au plus tôt ! Sachez que ces avantages fiscaux sont indépendants du montant investi donc prenez date, même si les sommes versées sont très limitées au cours des premières années.

Pour bénéficier au mieux de l’abattement, il est intéressant d’échelonner les retraits après 8 ans, afin de pouvoir en bénéficier chaque année.

La clause bénéficiaire de l’assurance vie prévoit, en cas de décès du titulaire, la possibilité de transmettre le capital à un ou des tiers. Le patrimoine est donc transmis hors succession dans la plupart des cas, et bénéficie ainsi d’une fiscalité allégée.

Si votre bénéficiaire est votre conjoint ou votre partenaire de PACS, alors aucun droit de succession ne devra être payé, quel que soit l’âge de versement et quel que soit le montant transmis.

En revanche, si votre / vos bénéficiaire(s) n’a / n’ont pas le statut de conjoint / partenaire de PACS, alors la fiscalité varie en fonction de l’âge que vous aviez au moment des versements. Il est donc recommandé de verser le maximum avant l’âge de 70 ans, comme vous pouvez le voir dans les tableaux ci-dessous

Taux d’imposition pour les sommes versées avant 70 ans par bénéficiaire et tous contrats confondus 

 De 0€ à 152 500€

0 %

 De 152 501€ à 852 500€

20 % (indépendamment du bénéficiaire et du montant transmis)

 Au-delà de 852 500€

31,25 % (indépendamment du bénéficiaire et du montant transmis)

Taux d’imposition pour les sommes versées après 70 ans, tous bénéficiaires et contrats confondus 

 De 0€ à 30 500€

0 %

 Au-delà de 30 500€

Pris en compte dans le calcul des droits de succession, qui varient selon le montant transmis et votre lien de parenté avec le bénéficiaire. 

Ils peuvent monter jusqu’à 60% de la valeur de votre investissement si le bénéficiaire est un parent distant ou un tiers.

La fiscalité est, en revanche, indépendante de l’ancienneté du contrat.

La fiscalité et les prélèvements sociaux présentés ici sont ceux en vigueur en 2020 ; ils sont susceptibles d’évoluer dans le temps

A l’ouverture du contrat, la ‘clause bénéficiaire’ doit être écrite avec attention car elle est capitale : en effet, elle détermine à qui reviendra votre capital en cas de décès. Deux options sont existantes dans le contrat CORUM Life :

  • La clause bénéficiaire type : vous choisissez la clause qui convient le mieux à votre volonté de transmission. Prérédigée, elle permet de formaliser vos volontés de manière claire et sans ambiguïtés et répond à la majorité des besoins des assurés (elle privilégie en priorité le conjoint ou partenaire de PACS, puis les enfants puis les héritiers)

  • La clause bénéficiaire libre : cette clause, comme son nom l’indique, est une clause que vous rédigez vous-même. Les conseils ci-dessous vous sont donnés afin de s’assurer que celle-ci réponde bien aux critères légaux de lisibilité et de clarté inhérents à la clause bénéficiaire : celle-ci ne doit en aucun cas être susceptible d’interprétation !  

Voici quelques conseils afin de rédiger une clause bénéficiaire libre exemplaire :

  • Désignez un seul bénéficiaire ou plusieurs, comme vous préférez ; si vous décidez d’en nommer plusieurs : 
    • Cela permet de s’assurer que le capital sera bien transmis conformément à votre volonté (la durée d’un contrat peut être longue, et un bénéficiaire unique peut décéder avant le dénouement du contrat. Dans ce cas, les capitaux sont ajoutés à la succession)
    • En revanche, pensez à bien hiérarchiser les bénéficiaires afin de respecter vos volontés (ex. ‘à mon épouse, à défaut mes enfants, nés ou à naître’)

  • En cas de bénéficiaires multiples, mentionnez l’allocation de votre capital et exprimez-la en pourcentage

  • Nommez sans ambigüité chacun des bénéficiaires afin de les retrouver le plus facilement possible, potentiellement plusieurs dizaines d’années après l’ouverture du contrat (nom-prénom, adresse, date de naissance…)

  • Ne nommer pas une personne à la fois par son nom et son statut (ex. Marc Durand, mon époux) car, si le couple divorce, il sera impossible de savoir qui doit être considéré : Marc Durand ou le nouvel époux (si remariage)

  • Enfin, pensez à mettre à jour la clause bénéficiaire votre contrat pouvant potentiellement durer de nombreuses années selon vos objectifs d’investissement

La clause bénéficiaire, en cas d’acceptation formelle par le bénéficiaire, est dite ‘irrévocable’ ; dans ce cas, l’accord de ce dernier devient nécessaire à toute modification de clause bénéficiaire ou de retraits de votre contrat

En synthèse, les avantages d’une assurance vie sont les suivants :

  • Flexibilité de l’investissement qui vous permet de vous constituer une épargne à votre rythme, en effectuant des versements réguliers et / ou ponctuels très simplement, après ouverture d’un contrat
  • Fiscalité attractive après 8 ans de détention sur les plus-values
  • Transmission possible hors succession, avec des avantages fiscaux spécifiques
  • Diversification de votre patrimoine grâce à une souscription simultanée à plusieurs produits en un seul contrat 
  • Souscriptions sans limites : pas de restriction ni dans le nombre de contrats ni dans le montant investi
  • Enfin, en fonction du type de gestions
    • Gestion profilée : en fonction de votre profil d’épargnant, recommandation d’un des quatre profils proposés par CORUM Life, avec une allocation prédéfinie 
    • Gestion libre : possibilité de définir vous-même la composition de votre portefeuille 

En revanche, l’assurance vie ne permet pas de

  • Percevoir des dividendes mensuels (ils sont systématiquement réinvestis)
  • De souscrire à un portefeuille 100% immobilier (le seuil maximal est de 55% dans un contrat CORUM Life)
  • De voter lors des Assemblées Générales des deux SCPI CORUM Origin et CORUM XL

L’offre CORUM Life, en plus des avantages cités ci-dessus, présente les spécificités suivantes

  • Une offre simple et lisible, composée uniquement de solutions d'épargne 'maison’, gérées de bout en bout au sein du groupe
  • Une garantie des sommes investies en cas de décès : 100% jusqu’à l’âge de 65 ans*
  • Pas de frais supplémentaires : de la souscription à la sortie, les mêmes frais que si vous souscriviez en direct aux SCPI et fonds obligataires CORUM L’Épargne*

(*) Plus de détails dans la note d’information et les documents d’information clé pour l'investisseur disponibles