Le nouvel IMOCA CORUM L'Épargne

En 2018, CORUM L'Épargne initie la construction d'un monocoque IMOCA (60 pieds - 18,28m) à la pointe de la technologie, afin de donner les meilleures chances à son skipper Nicolas Troussel pour le Vendée Globe 2020. Pour répondre à cet objectif et gérer un calendrier serré, nous avons fait appel au chantier naval de pointe de Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe, et à Juan Kouyoumdjian, l'un des architectes navals mondiaux les plus réputés

L'objectif : construire un bateau le plus léger possible pour gagner de la vitesse mais assez solide pour résister aux conditions que peut imposer la navigation en haute mer, notamment pendant le Vendée Globe.

Après plus d'un an de construction, le nouveau CORUM L'Épargne a pu être mis à l'eau le 5 mai 2020 à Port-la-Forêt avant de rejoindre Lorient, son port d'attache.

  Youtube_logo Découvrez la genèse du bateau en images

6 000 heures

d'études

24 000 heures

de construction

25 entreprises

françaises au travail

Découvrez le CORUM L'Épargne en détails

Fiche technique

Longueur : 18,28 m

Largeur : 5,70 m 

Mât : 27,30 m

Poids : 7,9 tonnes

Quille : 3,6 tonnes

Grand Voile : 150 m²

2 foils

2 safrans

Skipper : Nicolas Troussel

Manager : Greg Evrard

Maître d'oeuvre : Michel Desjoyeaux

Architecte : Juan Kouyoumdjian

Vidéo 3D du bateau

 

 

Les foils : une innovation technologique

Qu'est-ce que c'est ?

Les foils sont ces plans porteurs en forme de moustaches de Dali qui sont de chaque côté du bateau. Apparus il y a une dizaine d'années, ils marquent une révolution dans l'histoire de la voile. 

50% du temps de conception du bateau leur a été consacré. Les efforts dédiés aux foils peuvent faire gagner jusqu'à une semaine sur le temps de course global. Le tour du monde devrait bientôt se boucler en moins de 70 jours.

Comment ça marche ?

Un foil fonctionne comme une aile d'avion dans l'eau. 
Lorsque le bateau est à l'arrêt il n'a pas d'utilité, mais lorsque ce dernier accélère, le foil commence à opérer. Plus le bateau va vite, mieux le foil fonctionne, moins la coque touche l'eau, plus elle avance facilement et accélère, ce qui permet de stabiliser le bateau hors de l'eau.