CHANGEZ DE REGARD SUR

L'ASSURANCE VIE

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

Une formule d’épargne long terme à la fiscalité attractive

attention

L'assurance vie est un placement long terme qui me permet de constituer une épargne, ou de préparer la transmission de mon capital. 

Pictos/Green/attention2

Comment fonctionne l'assurance vie ?


Pour me constituer une épargne ou un capital, je verse de l’argent sur un contrat, afin qu’il soit investi dans des produits financiers (SCPI, obligations...) en fonction de mes objectifs d’investissement et de mes besoins.

Je peux verser de l'argent régulièrement, et en retirer tout ou partie tout au long de la vie du contrat. Au bout de huit ans, je peux bénéficier de la fiscalité avantageuse de l'assurance vie en cas de rachat.​ En cas de décès, mon contrat est dénoué et mon potentiel capital acquis est versé à mes bénéficiaires. 

Le contrat d’assurance vie prend fin :

    • pendant la vie du souscripteur : soit au terme du contrat s’il est conclu pour  une durée déterminée, soit en cas de retrait total de l’épargne constituée sur le contrat.

​    • en cas de décès du souscripteur, la valeur du contrat est alors versée aux personnes désignées.​

 

Pictos/Green/attention2
Pictos/Green/attention2

L'assurance vie est un placement long terme investi dans des fonds qui, selon leur nature, présentent des risques dont la perte en capital, des fluctuations à la hausse ou à la baisse liées à l’évolution des marchés financiers ou immobiliers, aucune garantie de performance ni de revenu.

Un contrat d'assurance vie peut être composé de divers types de produits financiers, présentant des niveaux de risque différents.

LES FONDS EN EUROS

 

 

Les fonds en euros sont constitués en majorité d’obligations peu risquées (notamment les fameuses OAT), c’est-à-dire d’emprunts contractés par les États. Ils désignent des placements dont le capital initial et les intérêts sont garantis, quelle que soit l'évolution des marchés. Les fonds en euros présentent peu de risques, en contrepartie d’un rendement faible - qui peut être inférieur à l’inflation (augmentation des prix des biens et services).

LES UNITÉS DE COMPTE

CORUM Life

Lorsque le capital est placé dans des fonds (SCPI, obligations, actions…), les parts détenues par l’épargnant sont appelées unités de compte. Les montants investis ainsi que les potentiels gains générés ne sont pas garantis : la valeur de chaque unité peut fluctuer à la hausse comme à la baisse. Les contrats en unités de comptes présentent donc un risque de perte en capital (plus ou moins important selon la nature de l'investissement) et aucune garantie de performance, mais peuvent offrir des perspectives de rendement plus importantes en contrepartie de ces risques.

Pourquoi choisir d’épargner grâce à l'assurance vie ?

Pour constituer un capital qui m'aidera à préparer mon avenir et celui de mes proches

attention

Je peux ouvrir un contrat d'assurance vie seul(e), avec mon époux(se) ou pour mes enfants, quand je le souhaite. 

Donner vie à mes projets d’avenir

Les livrets réglementés (livret A, livret de développement durable et solidaire...), en échange d’un capital et d'un taux d'intérêt garantis, offrent peu de rémunération et sont plafonnés. Dans le contexte actuel, la performance de ces placements sécurisés ne permet pas de couvrir l'inflation. 

Je bénéficie de conditions fiscales avantageuses 8 ans après l'ouverture de mon contrat. Quant à la transmission, elle se fait hors droits de succession pour les personnes que j'ai choisies comme bénéficiaires.

> Consultez notre guide sur la fiscalité de l'assurance vie

Je choisis de répartir mon capital dans différents produits financiers (SCPI, obligations, actions, SICAV...) en fonction de mes attentes et du risque que je suis prêt(e) à prendre. Je peux choisir de faire évoluer la répartition de mes placements selon mes besoins.

> Consultez notre guide sur l'assurance vie

Je constitue progressivement mon épargne en versant de manière ponctuelle ou régulière des sommes complémentaires sur mon contrat d'assurance vie. Je peux augmenter ou diminuer la fréquence ainsi que les montants versés. 

Je peux demander à tout moment à récupérer mes capitaux, en partie ou en totalité. Toutefois, je ne bénéficie pas de l’avantage fiscal sur les éventuelles plus values en cas de rachat moins de 8 ans après l'ouverture de mon contrat. Par ailleurs, un rachat total entraîne la fermeture de mon contrat. 

Quels sont les critères pour choisir mon contrat ?

La réponse de CORUM Life, l'assurance vie du groupe CORUM 

image

pixel

Un placement qui s'adapte à mes besoins

 

  • Qui répond à mes différents projets de vie, qui ne cesseront d’évoluer
  • Complémentaire à mes autres placements pour répondre à différentes stratégies
  • Qui me permet d’épargner au plus tôt et de manière régulière selon ma situation.

image

pixel

Une offre simple  et lisible

 

  • Avec peu de fonds pour savoir où mon argent est investi, mais eux-mêmes variés
  • Un suivi régulier, clair et adapté pour me permettre de suivre et comprendre mon épargne
  • Transparente sur les frais que je vais payer lors de versements et pendant la vie de mon épargne.

image

pixel

Une performance transparente

 

  • Une performance qui m’est redistribuée à 100 % (nette de frais) par l’assureur
  • Une analyse de la performance sur le long terme, en lien avec la temporalité de l'assurance vie
  • Une performance en adéquation avec le niveau de risque accepté.

image

pixel

L’accompagnement  sur le long terme

 

  • Un conseiller qui m’est dédié pour m’accompagner sur mon projet long terme
  • Des fonds gérés par une équipe qualifiée avec un historique de performances.
  • Des personnes à mon écoute pour l’adaptation de mon contrat en fonction de l’évolution de ma situation.

Aller plus loin dans l'assurance vie

Assurance vie : 10 idées reçues décryptées par CORUM L'Épargne

 

Vous envisagez l'assurance vie, placement préféré des Français, pour renforcer ou diversifier votre épargne mais tout n'est pas encore clair pour vous ?

CORUM L'Épargne propose un webinaire inédit pour laisser derrière vous les idées reçues sur l'assurance vie et vous présenter les spécificités propres à ce placement long terme.

Assurance vie : comment répondre aux nouvelles attentes des épargnants ?

 

En tant qu'épargnant vos attentes en matière d'assurance vie ont évolué pour contribuer à la sérénité de votre investissement ? 

Vous attendez plus de transparence sur votre contrat, ses performances et l'accompagnement attendu sur le long terme. Tournée vers l'épargnant et ses besoins, en soutien à l'économie réelle, transparente et lisible, une nouvelle approche de l'assurance vie voit le jour.

CORUM Life, le contrat qui dynamise mon épargne​

Épargner différemment grâce à CORUM Life, l’assurance vie qui s’adapte à mon profil et à mes projets​

Amandine Lezy, Directrice Générale de CORUM Life

Vidéo Amandine

Une approche en circuit court

Accédez à l’expertise historique du groupe CORUM dans les SCPI et les fonds obligataires.

Une assurance vie unique sur le marché

Souscrivez à un contrat sans frais (exceptés ceux appliqués sur les fonds le composent) et bénéficiez d'une garantie de 100 % des sommes investies en cas de décès avant 65 ans.

Un contrat conçu selon vos attentes

Bénéficiez d’une offre claire et transparente, au service de votre épargne.

 

J’avance sur mon projet d’épargne, sans engagement.

J’en parle avec un conseiller dédié, disponible du lundi au samedi, de 9h à 19h, ou je démarre un parcours en ligne.

J’avance sur mon projet d’épargne, sans engagement.

J’en parle avec un conseiller dédié, disponible du lundi au samedi, de 9h à 19h, ou je démarre un parcours en ligne.

Pictos/Green/attention2

CORUM Life est un contrat d’assurance vie en unités de compte. Les unités compte sont les parts de SCPI, fonds obligataires et solidaires qui composent votre contrat CORUM Life. Ces fonds présentent des risques propres incluant celui de perte en capital. Contrairement au contrat d’assurance vie en fonds euros, CORUM Life n’offre aucune garantie en capital (sauf en cas de décès jusqu’à 65 ans). Les montants investis dans le contrat CORUM Life sont donc sujets à des fluctuations, à la hausse ou à la baisse, et présentent des risques dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers ou immobiliers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

FAQ - Questions fréquentes avant d'investir en Assurance Vie

Comment fonctionne une assurance vie ?

L’assurance vie est un placement long terme plébiscité par de nombreux épargnants français (Source INSEE). Pertinent pour divers projets d’épargne, le contrat d’assurance a ses propres règles de fonctionnement qu’il convient de bien maîtriser avant de s’engager.

Caractéristiques générales

L’assurance vie est une solution d’investissement que l’on contracte dans une perspective à moyen ou long terme offrant un cadre fiscal spécifique en cas de vie après huit ans de détention et en cas de décès. Elle peut vous permettre de diversifier et compléter votre épargne, de vous constituer un complément de revenu pour la retraite ou de transmettre le potentiel capital acquis tout en bénéficiant d’une fiscalité réduite. Vous avez la possibilité d’effectuer des versements automatisés ou libres tout au long de la durée de vie de votre contrat. Les retraits sont également possibles à tout moment. A noter qu’un retrait de la totalité de l’épargne du contrat d’assurance vie entrainera sa fermeture définitive. 

L'assurance vie est composée de fonds en euros et/ou d’unités de compte (fonds actions, obligations, SCPI…) selon le type de contrat que vous choisissez. Les sommes versées sur le contrat étant investies sur les fonds sélectionnés. Au fil du temps, la valeur de ces fonds, appelée valeur liquidative, fluctue à la hausse comme à la baisse pour représenter l’évolution de l’investissement. Il est à noter que vous pouvez aussi vous exposer à une perte en capital si vous décidez d’opter pour des supports d’investissement tels que les unités de compte. 

Les conditions à remplir

Certains assureurs réservent la souscription à leur contrat d’assurance vie aux résidents fiscaux français. Par ailleurs, il est demandé de justifier l’origine des sommes versées sur le contrat conformément à la réglementation relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

 

Auprès de qui souscrire en assurance vie ?

Si vous désirez souscrire un contrat d’assurance vie, vous pouvez vous adresser à une banque, une compagnie d’assurance, un courtier, un conseiller en gestion de patrimoine ou une société spécialisée dans les solutions d’investissement financier.  Ces différents acteurs ont un devoir de conseil. Ils doivent s’informer de vos objectifs, votre situation financière, votre connaissance de la finance, votre appétence aux risques et vos attentes afin de vous proposer une offre parfaitement adaptée à vos besoins et à votre profil. 

Certains acteurs (distributeurs ou banques) proposent des contrats en marque blanche, c’est-à-dire qu’ils proposent un contrat géré par un autre assureur en leur nom, quand d’autres proposent le contrat de leur propre Groupe. En ce qui concerne, les fonds qui composent le contrat, il en est de même. Certains acteurs proposent aux épargnants des fonds issus de leurs propres sociétés de gestion quand d’autres intègrent des fonds externes. 

Une fois la souscription finalisée, le souscripteur dispose de certains droits. Tout d’abord, celui de rétraction qui permet à l’épargnant de renoncer au contrat dans un délai de 30 jours. En cas de rachat, l'assureur a l’obligation de restituer les sommes sous un délai règlementaire de maximum 2 mois.

Chaque année, l’assureur a par ailleurs l’obligation de vous informer de l’évolution de votre investissement en assurance vie.

 

Quelles sont les fonds d’investissement de l’assurance vie ?

L’assurance vie constitue un placement qui peut prendre différentes formes selon son profil investisseur, son appétence aux risques marchés et ses objectifs à moyen ou long terme. Trois grands types de supports d’investissement sont disponibles en assurance vie. Ils présentent chacun leurs avantages et inconvénients : à vous d’évaluer, avec l’aide d’un conseiller, celui ou ceux qui vous correspond le plus et de vous orienter vers le contrat adéquat. 

Les fonds en euros

Historiquement disponibles dans des contrats monosupports exclusivement composés de fonds euros, on les retrouve désormais dans des contrats multisupports. Ces fonds en euros sont plébiscités par les épargnants français en quête de stabilité et de sécurité en matière de placements. Dans ce cas de figure, l'investissement du souscripteur dansle contrat d’assurance vie est investi par l’assureur d  ans des produits sans risque, tels que des obligations d’État.

Votre capital est garanti et valorisé annuellement par des potentiels intérêts, dont le taux peut évoluer. Les gains perçus sont définitivement acquis, ce qu’on appelle l’effet cliquet. Par effet boule de neige, ils augmentent votre capital, ce qui vous permettra d’obtenir davantage d’intérêts l’année suivante. En 2021, le taux de rémunération des fonds en euros avoisinait en moyenne 1,30 % (net de frais) . Ils pourraient atteindre 1,70 % (net de frais) en 2022  (Source : Le Revenu).

Les unités de compte (UC)

Les unités de compte sont disponibles dans des contrats multisupports. Ces contrats peuvent être composés d’un mix de fonds euros et d’unités de compte ou à 100 % d’unités de compte. Elles peuvent êtres investies dans différents types d’actifs   comme les fonds obligataires, les fonds actions, , les SCPI, … Ce type de supports s’adresse aux épargnants en quête de performance   et de diversification , en contrepartie d’une prise de risque plus importante que sur les fonds euros. En effet, compte tenu des différents niveaux de risques liés à la nature du fonds, l’épargnant s’expose à un risque de perte en capital plus ou moins élevé et un rendement non garanti. Il est important de souligner que l’assureur ne vous garantit pas la valeur des unités de compte mais le nombre de parts que comporte votre contrat d’assurance vie. 

Les fonds euro-croissance

Les fonds euro-croissance ont été mis en place en 2014, leur formule a été simplifiée par la loi Pacte de 2019. Ils sont plus diversifiés que les fonds euros, intégrant des supports plus risqués, mais avec un potentiel de performance plus important. Ils comportent une garantie en capital, différent d’un contrat à l’autre, pouv ant atteindre les 100 %, activable 8 ans minimum après la souscription. Les sommes versées sur le fonds euro croissance ainsi que les potentiels plus-values générées sont néanmoins disponibles à tout moment. En revanche, en effectuant un rachat anticipé (minimum avant 8 ans), l’épargnant ne bénéficie d'aucune garantie en capital. Ainsi le montant racheté dépend de la valorisation du fonds à la date de l’opération : si le fonds a évolué à la hausse par rapport à la date d'investissement, l'épargnant va réaliser une plus-value ; en revanche, si la valeur du fonds a baissé, il accusera une perte en capital.

 

Quels sont les frais liés à l’assurance vie ?

Il est important de distinguer les types de frais que vous supportez en souscrivant un contrat d’assurance vie. Dans la plupart des cas, les frais affichés sont ceux liés au contrat lui-même : d’ouverture, de versements, de gestion, d’arbitrage et doutent les frais des fonds qui le composent : d’investissement et de gestion. 

Les frais d’ouverture ou sur versements sont pris sur le montant des sommes versées dans le contrat d’assurance vie  et/ou sur les supports. On parle alors des sommes investies nettes des frais et qui constituent votre investissement.  

Les frais de gestion sont pris en amont de la performance annoncée. Ils servent à rémunérer la gestion du contrat et/ou des fonds. On parle ainsi de performances nettes de frais de gestion. 

Les frais applicables sur le contrat servent à rémunérer l’assureur ou le distributeur, tandis que ceux liés aux fonds servent à rémunérer le travail des gérants et le fonctionnement des fonds. 

Les frais payés par l’épargnants sont présentés dans la note d’informations valant conditions générales ainsi que dans les documents d’informations clés pour l’investisseur  de chacun des fonds. Par ailleurs, l’assureur a l’obligation de communiquer annuellement de manière claire et transparente les frais supportés par l’épargnant dans le cadre de son contrat d’assurance vie. 

 

Quels sont les principaux types de gestion d’une assurance vie ?

En souscrivant un contrat d’assurance vie ou en effectuant des versements complémentaires, vous avez la possibilité d’opter pour le type de gestion qui correspond le plus à votre profil et vos attentes. 

La gestion libre vous permet de choisir vous-même les supports d’investissement proposés dans le contrat que vous souhaitez investir. Pour être efficace, ce type de gestion nécessite toutefois d’avoir une certaine maîtrise et connaissance du fonctionnement des marchés financiers et de leurs fluctuations, notamment si vous décidez d’investir dans des supports exposés aux actions.

La gestion profilée vous donne la possibilité d’investir dans des formules de gestion prédéfinies composées de fonds sélectionnés par l’assureur. C’est le compromis entre la gestion libre et la gestion sous mandat. 

Enfin, la gestion sous mandat, aussi appelée gestion pilotée consiste à déléguer à l’assureur le choix des fonds ou formules d’investissement pour vous garantir une gestion optimisée de votre assurance vie au vu de votre profil et de vos objectifs.

 

Quand investir dans une assurance vie ?

La souscription d’un contrat assurance vie peut être motivée par différents objectifs selon les épargnants. Qu’il s’agisse de se constituer une épargne, un complément de retraite ou de préparer sa succession, l’assurance vie est généralement un contrat à long terme qu’on peut contracter à tout moment de sa vie. Sa fiscalité spécifique sur les rachats,  applicable 8 ans après l’ouverture de son contrat, incite à souscrire aussi tôt que possible.

 

Quelles sont les limites d’âge pour souscrire une assurance vie ?

Bonne nouvelle, il n’existe aucune limite d’âge minimale ou maximale pour détenir une assurance vie.  Il est possible d’ouvrir un contrat d’assurance vie au nom d’un enfant, à condition que ses représentants légaux signent le contrat. À sa majorité, il pourra en profiter à sa guise en continuant à faire travailler son capital ou en retirant partiellement ou totalement la somme disponible tout en bénéficiant de la fiscalité de l’assurance vie, passé 8 ans. 

Il n’existe pas de limite d’âge règlementaire pour souscrire un contrat d’assurance vie, néanmoins, France Assureurs (FA) aux assureurs d’éviter l’ouverture de contrats pour les personnes âgées de plus de 85 ans. 

En bref, que vous soyez étudiant, jeune actif ou senior , vous pouvez donc profiter des avantages de ce type de placement. 
Pourquoi souscrire une assurance vie au plus tôt ?

Tout d’abord pour avoir le temps d’effectuer des versements à son rythme et ainsi se constituer un capital sur le long terme. Et puis pour une question de fiscalité en cas de retrait sur son contrat. Le contrat d’assurance vie vous donne en effet la possibilité de retirer tout ou partie de votre capital à tout moment. La part de ces retraits correspondant aux plus-values est soumise à des prélèvements sociaux en vigueur (17,2 %), ainsi qu’à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) dont le taux varie en fonction de la durée du contrat. Si le retrait intervient sur une assurance vie ouverte il y a moins de 8 ans, le taux du PFU s’élève à 12,8 %. Au-delà de 8 ans en revanche, vous cumulez plusieurs avantages fiscaux non négligeables :

  • un taux d’imposition réduit à 7,5 % (au lieu de 12,8 %) 
  • un abattement fiscal jusqu’à 9 200 euros de retrait par an (couples mariés ou pacsés) ou 4 600 euros par an (personnes divorcées, veuves ou célibataires).

Pour exemple, si vous procédez à l’ouverture d’un contrat d’assurance vie à l’âge de 20 ou 30 ans et que vous épargnez progressivement dessus, vous pourrez disposer de votre capital à des conditions fiscales favorables pour vos premiers grands projets de vie, tels que l’acquisition d’un logement, des travaux à réaliser dans votre habitation ou l’achat d’une voiture.
En contractant votre assurance vie vers 50 ans, vous visez de vous constituer une rente complémentaire pour votre retraite, mais aussi de pouvoir accompagner vos enfants dans leurs projets ou d’anticiper votre transmission.

 

Peut-on contracter une assurance vie après 70 ans ?

Si vous optez pour une assurance vie afin de préparer votre succession, il convient de noter que le capital constitué sur votre contrat d’assurance vie après l’âge de 70 ans est soumis aux droits de succession après application d’un abattement fiscal de 30 500 € (à partager entre tous les bénéficiaires désignés). Pour rappel, en cas de transmission de votre capital assurance vie, les versements effectués avant vos 70 ans bénéficient d’une fiscalité plus intéressante pour vos bénéficiaires qui vont profiter d’un abattement fiscal de 152 500 € chacun, le reste étant imposé à 20 % puis 31,25 % selon les paliers. 

 

Dans quels cas sont restituées les sommes épargnées sur un contrat d’assurance vie ? 

Même si l'investissement sur un contrat d'assurance vie doit se faire dans un objectif long terme, le  capital constitué sur son contrat d’assurance vie (sommes versées + intérêts générés) ne sont pas bloqués et restent disponibles à tout moment. Le contrat se dénoue dans deux cas de figure : 

Les retraits effectués par le souscripteur de l’assurance vie

Envie de partir en voyage ou de concrétiser un projet de résidence secondaire ? Quelles que soient vos motivations, vous avez le droit de retirer votre capital de façon intégrale (rachat total) ou partielle (rachat partiel) en fonction de vos besoins. Sauf imprévu ou nécessité urgente, montrez-vous stratégique et n’oubliez pas que les retraits d’argent sur un contrat de moins de 8 ans sont taxés par un prélèvement forfaitaire unique dont le taux est moins attractif qu’au-delà de 8 ans. Cette taxation ne touche toutefois que les potentiels intérêts obtenus et non les sommes investies. Dans le cas du rachat partiel, vous conservez l’ancienneté du contrat et les avantages fiscaux acquis depuis son ouverture. Vous devez toutefois veiller à conserver le solde minimal imposé par les dispositions contractuelles.

Le retrait total des sommes investies, augmentées des éventuels intérêts, acte la clôture définitive du contrat. 
En cas de rachat partiel ou total, l’assureur s’engage à vous restituer les fonds dans un délai de deux mois maximum, selon l’article L132-21 du Code des assurances. 

Quelle est la procédure à suivre pour retirer votre argent ? Selon les assureurs, vous pouvez effectuer la demande en ligne ou remplir un formulaire papier.

Une alternative au rachat lorsque vous avez besoin de liquidités est de demander une avance auprès de votre compagnie d’assurance vie. Elle fonctionne comme un crédit, doit être remboursée avant une certaine échéance, et vous permet de ne pas sortir le capital de votre contrat, qui continue alors à générer potentiellement des intérêts.

Le versement du capital au décès de l’assuré

L’assurance vie intègre une clause bénéficiaire qui s’activera au décès de l’assuré. Si celle-ci n’est pas obligatoire, elle constitue toutefois un rouage stratégique de ce type d’investissement. En effet, elle permet à votre décès de transmettre votre capital, à parts définies, à une ou plusieurs personnes que vous aurez désignées nommément dans le contrat. Les bénéficiaires peuvent être le conjoint ou partenaire, les enfants, un frère ou une sœur, voire un ami. Vous avez toute latitude pour les choisir.

À votre décès, Le contrat se dénoue et le versement sera réalisé par l'assureur aux bénéficiaires désignés dans la clause. 
Les sommes versées sur le contrat d’assurance vie avant les 70 ans de l’assuré sont imposées à un taux de 20 % ou 31,25 % selon le palier après un abattement fiscal de 152 500 € par bénéficiaire. Quant aux versements effectués après ses 70 ans, ils bénéficient d’un abattement fiscal de 30 500 € tous bénéficiaires confondus et sont ensuite assujettis aux droits de succession